Découvrir DE : la culture industrielle

La série « Découvrir DE » nous emmène en voyage à travers l’Allemagne, cette fois-ci à la rencontre d’une vie nouvelle dans les anciennes mines : des paysages culturels exceptionnels sont nés sur des vestiges industriels

picture-alliance/dpa - Night of Industrial Culture in Duisburg
picture-alliance/dpa - Night of Industrial Culture in Duisburg picture-alliance/dpa - Night of Industrial Culture in Duisburg
 
 

Imaginons une épaisse fumée, un martèlement bruyant, des rails qui traversent un espace apparemment infini. Le parc paysagé Duisburg-Nord incarnait naguère un dur labeur. Au début du XXe siècle, l’industriel August Thyssen y fit construire un haut-fourneau qui produisit des tonnes d’acier jusqu’à sa fermeture en 1985. Si le mot « parc » a été ajouté au nom du lieu, cela ne signifie pas que le passé industriel ait été rasé. Car les anciennes installations accueillent aujourd’hui des concerts et des projections de cinéma en plein air, on y trouve des murs d’escalade et on peut pratiquer la plongée dans l’ancien gazomètre.

Les vestiges industriels ont-ils une valeur culturelle ? Faut-il les conserver, sont-ils intéressants, voire même beaux ? Les habitants du bassin de la Ruhr, où nombre de mines et de cokeries accueillent une vie nouvelle, répondent clairement « oui ». L’idée de la « culture industrielle » a donné un nouvel élan à cette région naguère si active qui connut bien des difficultés après l’arrêt de la production massive de charbon et d’acier.

400 kilomètres de Route de la culture industrielle

On peut explorer ce paysage inédit lors d’« Extraschicht », la « longue nuit de la culture industrielle ». Une fois par an, quelque 200.000 visiteurs flânent d’un site industriel à l’autre, assistant dans le décor nocturne des tours d’extraction et dans les anciens halls à des spectacles de musique et de danse, à des installations lumineuses et des lectures publiques. Mais on peut aussi découvrir chaque jour le bassin de la Ruhr en suivant un circuit de 400 kilomètres en voiture ou en vélo. La Route de la culture industrielle relie les corons des mineurs, les points de vue panoramiques et les sites phares de l’industrie minière et sidérurgique.

Dont la mine Zollverein à Essen. Elle est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2001 mais n’est pas le seul site industriel classé en Allemagne qui doit être protégé. On trouve aussi dans ce patrimoine le complexe industriel Völklinger Hütte en Sarre et les mines de Rammelsberg dans le Harz. Une presqu’île près de Dessau n’a pas été adoubée par l’UNESCO mais est très appréciée des jeunes. Appelée aujourd’hui Ferropolis en raison des machines qui s’y trouvent encore, on y extrayait naguère du lignite. Si on n’y exécute plus un dur labeur, le terrain est loin d’être abandonné : en juillet, des milliers de spectateurs viennent assister au festival de musique « Melt » dans la Ville de fer.

« Extraschicht » – La nuit de la culture industrielle le 28 juin 2014

Festival « Melt », du 18 au 20 juillet 2014

 

www.extraschicht.de

www.meltfestival.de

www.route-industriekultur.de

www.zollverein.de

www.voelklinger-huette.org

www.rammelsberg.de

 

© www.deutschland.de