La culture à l'époque du coronavirus

Les théâtres sont fermés, les concerts annulés : la crise du coronavirus a durement touché les institutions culturelles – trois travailleurs culturels racontent.

Pendant la crise du coronavirus Denise ne peut plus travailler au théâtre.
Pendant la crise du coronavirus Denise ne peut plus travailler au théâtre.

Denise

Assistante costumière indépendante pour le théâtre

« Le théâtre tel que nous le connaissons ne peut malheureusement pas avoir lieu dans les circonstances actuelles. Je crois qu'il y aura de plus en plus d’alternatives numériques qui pourront  être diffusées sur internet. Il y a déjà des productions réservées à un public du virtuel. Mais je crois que le théâtre vit du moment partagé, de l’interaction entre les acteurs et le public – ensemble, dans un même lieu. L'effet qu’un orchestre et des personnes sur scène ont sur le public ne peut pas être reproduit chez soi en streaming. 

J’espère que, du fait de l’absence de tout ce domaine, les gens comprendront à quel point les offres culturelles telles que le théâtre, les concerts et l’opéra sont importantes. J'espère que nous trouverons de nouvelles manières de soutenir les artistes et les institutions culturelles si la situation ne change pas à long terme. » 

Tim
Tim privat

Tim

Musicien indépendant

« Ma journée de travail avant le coronavirus était très variée. Je joue dans un groupe mais je compose aussi de la musique pour le théâtre. Lorsque l'on travaille au théâtre, il y a des phases de répétition pendant plusieurs semaines. Avec le groupe, nous avions parfois plusieurs concerts par semaine, ou parfois aucun pendant une courte période – maintenant il n’y en a plus du tout.

Les musiciens ne gagnent presque plus rien en vendant leur musique depuis que le streaming et les plateformes de musique en ligne sont devenus si populaires. C’est pourquoi les concerts en direct sont une source très importante de revenus. On ne reçoit plus non plus de commandes pour l’été - notre saison principale. Maintenant, comme beaucoup d'autres travailleurs culturels, nous nous retrouvons le bec dans l’eau et ne savons pas comment cela va évoluer. »

Christina
Christina privat

Christina

Assistante costumière pour le cinéma

« En tant qu’assistante costumière, je suis constamment en déplacement pour préparer le tournage et acheter des ustensiles pour différentes scènes. C’est pourquoi la crise du coronavirus a complètement bouleversé ma vie professionnelle. Nous devons bien sûr respecter les règles d’hygiène et de distance, ce qui est difficile surtout pendant les essayages. Normalement, les habilleurs et nous habillons les acteurs. Cela n’est toutefois pas possibles avec les règles de distanciation. Ce n'est pas dramatique lorsqu'il s'agit de vêtements normaux mais c'est plus difficile lorsqu'il s'agit d'enfiler une lourde robe de bal. Les scénarios ont aussi parfois été modifiés ou adaptés en raison des mesures prises du fait du coronavirus. Filmer une scène d’amour à distance peut être un véritable défi, c'est pourquoi il y a beaucoup de travail sous différents angles afin de respecter les règles tout en donnant l'apparence de normalité dans le film. »        

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: