Préserver pour la postérité

Certains lieux fascinants en Allemagne ont posé leur candidature pour devenir des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Unesco
dpa

L’Allemagne compte 46 sites du patrimoine mondial de l’UNESCO. Lors de la session du 16 au 31 juillet 2021 du Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO, certains ont été ajoutés. Nous vous montrons de quels sites il s'agit :

 

Mathildenhöhe à Darmstadt

Le quartier Mathildenhöhe à Darmstadt : la « tour des mariés » (Hochzeitsturm) est l'emblème de la ville. La chapelle russe trône à sa droite.
Le quartier Mathildenhöhe à Darmstadt : la « tour des mariés » (Hochzeitsturm) est l'emblème de la ville. La chapelle russe trône à sa droite.
Adobe Stock/Branko Srot

A l’origine, le quartier de Mathildehöhe était un vignoble puis est devenu un parc. Aujourd’hui, il abrite la colonie d'artistes de Darmstadt - un ensemble de maisons et de bâtiments conçus au début du XXe siècle par différents artistes, principalement dans le style Art nouveau. Certains d'entre eux y habitaient. On peut également y voir des sculptures et la chapelle russe. La « tour des mariés » (Hochzeitsturm) a été érigée en 1908 par l’architecte Joseph Maria Olbrich et elle est l’emblème de Darmstadt.

www.mathildenhoehe.eu

 

Les villes SchUM Spire, Worms et Mayence

Le cimetière juif « Heiliger Sand » de Worms.
Le cimetière juif « Heiliger Sand » de Worms.
dpa

Les villes de Spire, Worms et Mayence situées sur les bords du Rhin moyen ont eu une grande importance au Moyen Age pour les juifs ashkénazes. De nos jours, d’importants bâtiments et d’impressionnants cimetières historiques y sont encore préservés. Le patrimoine des villes est également immatériel : il a marqué la culture, la religion et la jurisprudence des juifs d’Europe centrale et orientale. « SchUM » est un acronyme composé des premières lettres des noms hébraïques médiévaux de ces trois villes (Schpira, Waw, Mem). Elles ont été acceptés par l'Uneso.

schumstaedte.de

 

D’importantes villes d'eau d’Europe

Au XIXe siècle, les villes d’eau connurent un essor économique en Europe. Certaines de ces villes thermales européennes avaient une réputation mondiale et étaient devenues des lieux idéaux pour les échanges intellectuels et culturels. Ces villes ne jouissaient pas seulement d’une architecture thermale particulière mais aussi de bâtiments, de villas et de parcs thermaux remarquables. En Allemagne, les villes de Bad Ems, Bad Kissingen et Baden-Baden ont été acceptés.

 

Le Limes du Danube

Le Danube marquait jadis la frontière de l’Empire romain
Le Danube marquait jadis la frontière de l’Empire romain
dpa

Le Danube, sécurisé par des forts et des tours de guet, formait une frontière fluviale de l’Empire romain. Aujourd'hui, on peut voir dans différents musées ce qui reste des fortifications frontalières. Toutefois, la frontière ne se limitait pas au territoire de l'Allemagne actuelle : l'Autriche, la Slovaquie, la Hongrie et l'Allemagne ont présenté conjointement une demande d'inscription au patrimoine mondial.

 

Le Limes de Germanie inférieure

Voici à quoi a pu ressembler la frontière de l’Empire romain : une tour du Limes reconstruite au bord du Rhin
Voici à quoi a pu ressembler la frontière de l’Empire romain : une tour du Limes reconstruite au bord du Rhin
dpa

Jadis, les Pays-Bas actuels, les Länder allemands de Rhénanie-du-Nord-Westphalie et de Rhénanie-Palatinat formaient une région frontalière de l'Empire romain. Le Rhin était aussi la frontière fluviale de la Germanie, c’est pourquoi on l’appelle aussi le « Limes humide ». Jusqu’à 30 000 soldats romains y furent stationnés, la culture y fut florissante et les villes rhénanes connurent alors une apogée culturelle. Sous la houlette des Pays-Bas, le Limes de Germanie inférieure été reconnu patrimoine mondiale.

© www.deutschland.de