La « saison allemande » en Indonésie

La série de manifestations « Deutsche Saison » se déroule en Indonésie jusqu’au mois de novembre. Une interview d’Heinrich Blömeke, directeur de projet et du Goethe-Institut à Jakarta, sur les objectifs et le contenu de cette « saison allemande ».

Goethe-Institut Indonesien/ Ramos Pane - German Season

M. Blömeke, la « Deutsche Saison » a démarré début septembre en Indonésie. Quelle en est la raison, que peut-on en attendre ?

La « Deutsche Saison » est une initiative du ministère fédéral des Affaires étrangères et est organisée en Indonésie par le Goethe-Institut, l’ambassade d’Allemagne à Jakarta et la Chambre du commerce germano-indonésienne Ekonid. La direction du projet a été confiée au Goethe-Institut. Des « années allemandes » ont déjà eu lieu en Chine, en Inde, en Russie et au Brésil.  C’est maintenant le tour de l’Indonésie avec cette « Deutsche Saison », soulignant ainsi que l‘Indonésie – avec 250 millions d’habitants le troisième pays démocratique et le premier pays musulman dans le monde – est un grand partenaire de l’Allemagne. D’autre part, ce pays, qui sera l’invité d’honneur de la Foire du Livre de Francfort et peut compter sur un bel intérêt de la part de l’opinion publique allemande, souhaite participer plus fortement aux forums et aux échanges internationaux.

Quelles sont les bases de ce festival culturel ?

Une longue amitié unit l’Allemagne et l’Indonésie, au niveau tant politique qu‘économique et culturel. Les relations culturelles germano-indonésiennes sont traditionnellement étroites et très diversifiées. Elles ont commencé dès le XVIe siècle lorsque des négociants allemands parcoururent pour la première fois l’Inde orientale de l’époque. Nombre d’Allemands ont travaillé en Indonésie, comme l’artiste Walter Spies qui vivait à Bali au XXe siècle et y a profondément transformé les milieux artistiques ; ou Franz Wilhelm Junghuhn que l’on qualifie souvent de « Humboldt de Java ». De même, des Indonésiens ont laissé des traces en Allemagne, notamment l’artiste javanais Raden Saleh qui a fait ses études aux Pays-Bas et vécut ensuite longtemps à Dresde. Le Goethe-Institut est présent en Indonésie depuis des décennies avec des instituts à Jakarta et à Bandung ; le DAAD est présent avec une antenne régionale et des lecteurs. Dans les années 1960-1970, plus de 35.000 Indonésiens étudiaient en Allemagne ; après un recul dans les années 1990, les chiffres augmentent à nouveau ces dernières années : quelque 3500 Indonésiens font actuellement des études en Allemagne. La « Deutsche Saison » se fonde sur ces bonnes relations, cherchant à les approfondir et à ouvrir de nouvelles perspectives.

La « Deutsche Saison » dure jusqu’en novembre 2015. Combien de manifestations le programme prévoit-il, dans quels domaines, et où se déroulent-elles ?

Le programme comprend plus de 20 projets qui se déroulent dans différentes villes indonésiennes. Nous tenions beaucoup à ne pas être seulement présents à Jakarta et à Java mais à aller aussi dans des parties de cet Empire aux 17.000 îles comme Sumatra ou Sulawesi où l’on en sait encore bien peu sur l’Allemagne. Le programme est très diversifié et touche les domaines les plus divers, la science et la technique, la politique et la société, la culture et le sport. Nous nous sommes concentrés sur des formats nouveaux et innovants qui n’existaient pas encore sous cette forme en Indonésie, par exemple des concerts interactifs de chœurs avec le Chœur de la radio-télévision berlinoise ou une production du collectif théâtral berlinois Rimini Protokoll qui fait monter en scène des comédiens amateurs à Yogyakarta. L’espace urbain est un grand thème sur lequel se penchent non seulement le film inaugural « Metropolis » ou « 100% Yogyakarta » mais aussi des interventions artistiques (« Market Share » avec Tobias Rehberger & Ade Darmawan) et des conférences (« Green Cities »). Pour soutenir l’intérêt croissant pour ce site de science et d’études qu’est l’Allemagne, nous prévoyons des expositions sur le paysage scientifique et de la recherche allemand (« Forstering Ideas ») et sur « L’Allemagne, pays des inventeurs ». Une compétition de football ne saurait manquer dans ce pays fou de foot. Les vainqueurs pourront se rendre à un match des champions du monde de foot.  

Quels sont les temps forts, que ne faut-il pas manquer ?

Nous nous sommes efforcés de mettre un fort accent sur les projets en coopération qui incitent aux échanges entre les deux pays et offrent des perspectives de durabilité. Les temps forts sont les projections du film de Fritz Lang « Metropolis » dont la musique sera jouée en direct par l’orchestre de cinéma Babelsberg, les concerts du Chœur de la radio-télévision berlinoise avec des chœurs à Jakarta, Medan et Bandung, ou les rencontres entre des développeurs de jeux vidéo allemands et indonésiens (« Game Mixer ») qui accompagnent la présentation des lauréats du Prix allemand des jeux numériques. Les conférences sur des sujets actuellement épineux dans les deux pays sont également intéressantes, elles portent sur « La radicalisation/déradicalisation » et sur « La religion, l’Etat et la société au XXIe siècle ». Des coopérations entre musiciens et chorégraphes allemands et indonésiens se déroulent en coopération avec des organismes culturels de Francfort (IndonesiaLAB). Elles seront présentées en avant-première de la Foire du Livre de Francfort avant d’être aussi montrées en Indonésie. Lors de rencontres de travail en Indonésie et en Allemagne, les musiciens de l‘Ensemble Modern et de jeunes compositeurs indonésiens ont élaboré des œuvres qui connaîtront leur création et leur première à Francfort, Jakarta, Bandung et Yogyakarta. Des formes similaires de coopération se déroulent également entre chorégraphes. Un autre projet qui met la coopération en avant et soulève un fort intérêt en raison de la longue tradition de théâtre de marionnettes en Indonésie est « Senlima », une coproduction entre la troupe de théâtre de marionnettes Papermoon d’Yogyakarta et les Retrofuturisten de Berlin. Ces deux groupes se sont intensément penchés sur le thème des frontières au cours de plusieurs phases de travail et ont élaboré une nouvelle pièce qui sera présentée en Allemagne et en Indonésie.

« Deutsche Saison » en Indonésie de septembre à novembre 2015

© www.deutschland.de