A la pointe de la recherche fondamentale

Quelle est la position de l’Allemagne dans le domaine de l'intelligence artificielle ? Trois questions au professeur Antonio Krüger, expert en IA.

Le professeur Antonio Krüger, directeur du DFKI
Le professeur Antonio Krüger, directeur du DFKI DFKI

Monsieur le professeur Krüger, pourquoi est-il important pour l’Allemagne de faire partie des leaders mondiaux en matière d’intelligence artificielle ?
Parce que, à l’avenir, il n'y aura guère de méthodes de production pouvant se passer de l'intelligence artificielle. Dans le domaine de la construction automobile, la performance des ingénieurs permettant de construire un moteur de grande qualité ne sera plus déterminante mais ce sera le logiciel qui en a le contrôle. Si vous ne pouvez pas être à la hauteur, la création de valeur se déplacera vers d'autres pays. Vous continuerez de produire mais vous ne serez plus de fait que l'établi pour des produits et des services qui seront développés ailleurs. 

Même notre protection des données, soi-disant anti-innovation, pourrait finalement se révéler être un avantage concurrentiel.

Antonio Krüger, directeur du Centre de recherche allemand sur l’intelligence artificielle

Il paraît que les Etats-Unis et la Chine sont déjà beaucoup plus avancés. Comment l’Allemagne se positionne-t-elle sur le plan international ?
En ce qui concerne la recherche fondamentale, nous sommes tout à fait au niveau d’autres nations de pointe telles que les Etats-Unis, la Chine ou le Canada. Dans le domaine de l’application, notre grande force réside en ce que l'orientation de notre économie est basée sur les PME. L'utilisation industrielle de l'IA est un marché énorme ; l'Allemagne et l'Europe ont de bonnes chances à l'avenir de faire partie des leaders. Même notre protection des données, soi-disant anti-innovation, pourrait finalement se révéler être un avantage concurrentiel, car plus les systèmes d’IA deviendront complexes, plus il sera important de pouvoir leur faire confiance. Pour cela, un niveau élevé de protection des données est essentiel. 

Les applications de l’IA existent grâce à des esprits brillants qui les développent. Que pensent-ils de l’Allemagne ?
Je crois que les sites d'IA de pointe tels que l'université technique de Munich, la Cyber Valley dans la région de Stuttgart/Tübingen ou le Centre de recherche allemand sur l’intelligence artificielle (DFKI) sont à la hauteur. Nous parvenons de mieux en mieux à créer des écosystèmes attrayants à partir de la recherche et de l'application et à lier les deux. Dans le domaine de l'IA, l'application est pour ainsi dire à portée de main. Et cela devient rapidement  très intéressant pour les personnes talentueuses.

 


Le professeur Antonio Krüger dirige le Centre de recherche allemand sur l’intelligence artificielle (DFKI).

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: