Berlin, capitale des start-ups

Trois „success stories“ du monde des start-ups à Berlin, ainsi que quelques infos et liens utiles.

De l'espace pour de nouvelles idées: un coworking space à Berlin.
De l'espace pour de nouvelles idées: un coworking space à Berlin. Robert Schlesinger

Berlin est une source d'inspiration pour de nombreuses start-ups. Aucune région allemande n'attire autant les starts-ups que le Land de Berlin: 17 pour cent des start-ups allemandes ont leur siège dans la capitale allemande. C'est également à Berlin que se concentrent, au sein de start-ups en pleine expansion, la plupart des créatrices de start-ups (16,2 pour cent), des équipes internationales (50 pour cent) ainsi que la plupart des financements externes (54 pour cent). Près de la moitié des start-ups berlinoises expérimentent de nouveaux business models basés sur l'économie numérique.

Omio: une agence de voyage sur son smartphone

Omio serait-elle la prochaine „licorne“ de Berlin? C'est ainsi que l'on surnomme dans le monde des start-ups les jeunes entreprises qui valent déjà plus d'un milliard de dollars. Le portail „Gründerszene“ présente en tout cas Omio comme „une des entreprises tech les plus cotées d'Allemagne“. Cette start-up berlinoise peut se targuer d'avoir une „success story“ qui semble tout droit sortie d'un livre d'images: c'est lors d'un voyage en Europe que l'entrepreneur indien Naren Shaam a eu l'idée de lancer sa start-up, agacé de devoir passer tant de temps à comparer les prix des trajets en bus, en train et en avion. Attiré par la bonne réputation de Berlin dans le monde des start-ups, il est venu s'installer en Allemagne et compte désormais parmi les créateurs d'entreprises berlinoises qui ont le plus de succès. Omio s'appelait encore récemment GoEuro, mais propose désormais ses services à l'échelle mondiale.

Freighthub: transport de marchandises en quelques clics

Pouvoir envoyer des marchandises par container facilement, rapidement et sûrement dans le monde entier: voilà le but que s'est fixé Freighthub lors de son lancement en 2016. Via une plateforme online, les clients peuvent effectuer toutes les démarches nécessaires pour transporter des marchandises dans le monde: saisir des offres, commander, assurer, payer des droits de douane, gérer des documents et suivre leur container en temps réel à travers le monde. Freighthub rassemble les services de 1.000 entreprises de transport maritime et aérien. Plus de 23 millions de dollars ont déjà été injectés dans la start-up par des investisseurs. Celle-ci prospère et dispose déjà de succursales à Hambourg, Cologne et Hong Kong.

Relayr: connexion à l'internet des objets

Une aide de départ à la transformation numérique: voilà à quoi tient le „business model“ de Relayr. Les créateurs de cette start-up ont créé une plateforme qui relie les sites industriels à l'internet des objets (IloT). Des capteurs placés sur les machines livrent des données en temps réel sur leur activité, un peu comme si ils prenaient leur pouls, et permettent ainsi de prévenir la casse en effectuant des opérations d'entretien dès les premiers signes d'usure. Les entreprises peuvent ainsi optimiser leur production et faire des économies. L'idée a fait son chemin: la société de réassurance Munich Re a racheté la start-up berlinoise en 2013 pour un montant de 300 millions de dollars.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: