L’idée n’est que le premier pas

Quatre startups allemandes : qu’il s’agisse de production d’énergie ou de robots à déchets, l’objectif le plus important est l’application pratique et la maturité commerciale.

L’énergie solaire peut résoudre tous les problèmes.
L’énergie solaire peut résoudre tous les problèmes. picture alliance / dpa

L’économie allemande compte parmi les plus performantes et les plus innovantes au monde. Nous vous présentons quatre startups qui soulignent cette ambition avec des idées originales. Trois startups s’intéressent à l’énergie et une nettoie notre environnement.

Heliatek – toutes les surfaces deviennent des centrales

De fins films plastiques, qui seront bientôt transparents, recouverts de matières organiques, produisent de l’énergie solaire comme le font actuellement de lourds panneaux encombrants. Ce n’est pas la vision de la société Heliatek à Dresde, c’est son présent. Elle a mis au point cette technologie OPV, protégée par 315 brevets, et l’a menée à maturité commerciale, 70 % de la production pour 2022 est déjà vendue. Les visions d’Heliatek croissent avec les succès réels : sur le site Web de l’entreprise on peut lire : en 2030, on permettra la neutralité énergétique à tous les bâtiments. 

Marvel Fusion – un réacteur propre

Un réacteur nucléaire sans réaction en chaîne, sans radiation et sans déchets radioactifs ? C’est ce que promet la société munichoise Marvel Fusion. Des lasers chaufferont de l’hydrogène et du bore pour les faire fusionner et produire de l’hélium. Cette fusion libère beaucoup d’énergie. Sinon rien, pas de radiation notable, environ autant que dans un cabinet de radiologie, pas de déchets radioactifs ni de réaction en chaîne éventuellement incontrôlable. La fusion s’arrête quand on étient le laser. De grands chercheurs du monde entier travaillent sur ce sujet. Actuellement, Marvel Fusion teste des sites potentiels pour une centrale pilote de quelque 2 milliards d’euros.

Phelas – l’air comme accumulateur d’énergie

Produire durablement de l’énergie est un problème, la stocker en est un autre. La startup munichoise Phelas, qui a à peine deux ans d’existence, mise sur l’air comme accumulateur. L’air liquéfié libère l’énergie utilisée pour le comprimer quand il redevient gazeux. Les accumulateurs de la taille de conteneurs peuvent être installés partout – là où l‘énergie est produite comme là où elle est nécessaire. Un autre avantage : en cas d’accident, c’est de l’air qui s’échappe. Phelas a des soutiens réputés comme l’agence spatiale européenne ESA et veut proposer ses produits sur le marché en 2025.

Angsa – un robot fait le ménage

Capsules de bouteilles et mégots de cigarettes – ces petits objets deviennent un problème quand ils polluent les pelouses et les parcs. Un robot de la startup Angsa Robotics procèdera bientôt à ce difficile nettoyage. Avec sa caméra et l’intelligence artificielle, le robot reconnaît ce qu’il doit aspirer. Les étudiants munichois Karl Schulz, Bilal Tariq et Lukas Wiesmeier veulent commercialiser leur collecteur de déchets autonome en 2022. « Angsa » signifie « cygne » en indonésien. Bilal Tariq est Indonésien et est venu étudier à l’Université technique de Munich

© https://www.deutschland.de/fr

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: