Le b.a.-ba de la protection climatique

Apprendre à lire, à écrire et à compter – et les bases de la protection du climat. C'est en jouant que les enfants apprennent à économiser l’énergie.

Des élèves de première année dans la nature.
Des élèves de première année dans la nature. picture alliance/dpa/dpa-Zentralbild

Dans les jardins d’enfants et les écoles on peut aussi apprendre le b.a.-ba de la protection du climat. Trois projets soutenus par le ministère fédéral de l’Environnement montrent comment cela fonctionne.

Le projet « Clever fürs Klima » à Kassel

 

Learning about climate protection with a map of the world
Apprendre la protection du climat en regardant une carte du monde.
© Energie 2000

En 2018, le projet « Clever fürs Klima » développé par l’agence Energie 2000 a été lancé dans les jardins d'enfants et les écoles. Il a pour objectif que la consommation d'énergie dans les établissements soit chaque année inférieure d’au moins dix pour cent à celle de la période comparable de 2016 à 2018. Selon Manfred Schaub, directeur général d'Energie 2000, « Outre les conseils en matière de consommation d’énergie, le travail pédagogique est très important. Cela permet aussi d’introduire le sujet de la protection du climat dans les foyers parentaux. »  

Le projet « Halbe-Halbe » dans les écoles de Leipzig

Des élèves vérifient la consommation d’énergie.
Des élèves vérifient la consommation d’énergie. Unabhängiges Institut für Umweltfragen e.V.

Plus de 30 établissements scolaires, de l’école primaire au lycée, participent au modèle « Halbe-Halbe » (moitié-moitié). Ils obtiennent une prime d’un montant de la moitié des économies d’énergie. « Au cours de l’année scolaire 2018/2019, par exemple, les économies des coûts d’énergie ont été de 40 000 euros pour 14 établissements » déclare Paul Schreckenbach, responsable du projet. La pandémie de Covid-19 a rendu l’évaluation plus difficile : « les écoles étaient en partie fermées, d'autre part la consommation d'eau et de chauffage aux heures de cours a été accrue en raison du lavage des mains plus fréquent et de l’augmentation de l’aération ».   

La durabilité à la fondation SozDia à  Berlin

La fondation SozDia gère à Berlin des structures d’accueil pour les enfants, les adolescents et les familles. La durabilité y est une priorité. Avec pour témoins, par exemple, des vélos cargo ou des véhicules électriques, mais aussi des autocollants  avec les indications « Eteindre la lumière » et « Fermer la fenêtre ». Selon Benjamin Domke, responsable de la protection du climat : « il s‘agit de sensibiliser les enfants et les adolescents aux effets de leur comportement - par exemple lorsqu'ils font des courses ». Son collègue Marc Tschirley souligne cependant qu'il ne faut pas « élever la voix, parce qu’alors plus personne n'en tient compte ».

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: