Les projets du nouveau gouvernement

Le SPD, les Verts et le FDP veulent former le nouveau gouvernement allemand. Voici leurs projets les plus importants.

Les acteurs de la coalition avec le futur chancelier Olaf Scholz.
Les acteurs de la coalition avec le futur chancelier Olaf Scholz. pa/dpa

Le SPD, les Verts et le FDP veulent former le nouveau gouvernement en Allemagne. Le chancelier sera Olaf Scholz. En politique étrangère, le nouveau gouvernement mise sur des principes ayant fait leurs preuves : une adhésion profonde à l’Europe, l’amitié avec la France, le partenariat avec les Etats-Unis et l’engagement en faveur de la paix et de la réconciliation dans le monde. Cette approche multilatérale mise sur un renforcement des Nations unies au niveau politique, financier et personnel.

Les plus importants projets de politique intérieure que le gouvernement place sous la devise « Mehr Fortschritt wagen » (Oser plus de progrès) :

  • La coalition gouvernementale considère la lutte contre la pandémie du coronavirus comme « une tâche essentielle ». Cela implique la création d’une cellule de crise permanente composée des Länder et de la Fédération, ainsi que d’un groupe permanent d’experts à la Chancellerie.
  • La lutte contre le changement climatique est un grand projet du nouveau gouvernement. D’ici à 2030, l’Allemagne doit tirer 80 % de son électricité des énergies renouvelables alors que seuls 65 % étaient prévus jusque-là. La sortie du charbon sera avancée. Toutes les planifications pour la construction de réseaux électriques, d’éoliennes et d’infrastructures seront massivement accélérées. Le ministère de l’Economie sera également un ministère du Climat.
  • Le salaire minimum légal passera à 12 euros de l’heure en Allemagne. Il est actuellement de 9,60 euros. Cette augmentation concernera 10 millions de personnes.
  • Un poste d’apprentissage ou d’études sera garanti pour tous les jeunes sortant de l’école. Le système de bourses du Bafög sera réformé.
  • L’âge de vote passera à 16 ans pour les élections au Bundestag et les élections européennes. Cet âge est actuellement de 18 ans.
  • 400.000 nouveaux appartements seront construits chaque année afin que le logement ne soit pas toujours plus cher en Allemagne. Un quart des ces logements seront soutenus par des fonds publics et auront un loyer abordable. Le frein mis à la hausse des loyers, qui impose des loyers comparables dans un quartier ou une commune, sera prolongé.
  • Les réfugiés pourront faire venir plus facilement leur famille en Allemagne. Le rapprochement familial sera facilité pour ce groupe de personnes.
  • Le niveau des retraites restera stable. Il se situe actuellement à 48 %. Ce niveau désigne le montant des pensions après 45 ans de cotisation par rapport à un revenu moyen. A ce jour, la retraite est financée par les cotisations des salariés et des subventions publiques dans un système de répartition. Une petite partie de l’assurance retraite sera également financée demain par des placements sur le marché des capitaux.
  • La recherche et le développement seront mieux financés. Le pourcentage des dépenses doit passer ici d’environ 3,2 % du produit intérieur brut (110 milliards d’euros) à 3,5 %.
  • Les différentes prestations publiques pour les enfants seront réunies au sein d’un minimum vital pour les enfants. Les droits des enfants seront inscrits dans la Loi fondamentale.

© www.deutschland.de