Ce pour quoi se battent les Allemands

L’historien Philipp Gassert,  enseignant à l‘université de Mannheim qui fait des recherches sur les mouvements de protestation, explique l’évolution de la culture contestataire allemande.

Protestkultur in Deutschland
dpa

Professeur Gassert, un cliché veut que les Allemands ne traversent pas la rue quand le feu est au rouge. Comment cela est-il conciliable avec les différents mouvements de protestation qui ont eu lieu ces derniers temps ?
Les Allemands sont aussi très disciplinés et tenaces quand ils protestent, mais moins disciplinés que  ne le suggère le cliché. Les manifestations dans les rues font partie intégrante de notre culture politique. Les grands mouvements pour la paix des années 1950 et 1980 comptent parmi les temps forts d’une intervention originale dans la politique. Les protestations des jeunes que nous connaissons actuellement ont également une longue histoire en Allemagne.

Le chercheur Philipp Gassert, spécialiste de la contestation
Protestforscher Philipp Gassert Le chercheur Philipp Gassert, spécialiste de la contestation

Comment se distingue Fridays for Future du mouvement étudiant des années 1960 ou du mouvement écologique des années 1980 ?
Avec Fridays for Future, ce sont de très jeunes gens qui descendent dans la rue. Le mouvement étudiant et écologique mobilisait surtout des étudiants, mais aussi des générations plus âgées.

La culture de la protestation allemande se distingue-t-elle de celle d’autres pays ?
Les techniques et le répertoire protestataire ne se distinguent pas fondamentalement de ceux d’autres démocraties libérales. Mais il existe des aspects spécifiquement nationaux. En Allemagne, le thème de la paix est particulièrement ancré dans la culture contestataire pour des raisons historiques. Il y va aussi plus souvent de problèmes politiques que de questions sociales, comme c’est le cas par exemple en France ou en Italie.

Quel rôle jouent les réseaux sociaux dans la culture contestataire allemande ?
Ils ont une importance déterminante en termes de mobilisation, d’organisation et de communication au sein des mouvements – mais aussi dans la communication extérieure avec la politique et la société. Les mouvements protestataires ont toujours su utiliser les médias nouveaux de leur époque et réagir de manière créative à l’évolution des médias. Le mouvement étudiant de 1968 s‘est aussi répandu parce qu’il utilisait les possibilités offertes par la télévision et le photojournalisme. Il en va de même aujourd’hui avec Fridays for Future et les réseaux sociaux.

Quel mouvement contestataire a le plus changé l’Allemagne ?
Le nouveau mouvement féministe car il a durablement ancré le thème de l’égalité entre les sexes dans la société. Les nouveaux rapports homme-femme sont la mutation sociale la plus importante depuis les années 1960. Le  mouvement écologique réussit aussi particulièrement bien en Allemagne.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany?
Subscribe here: