Un exemple international

Les droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans et intersexuées sont une préoccupation de la politique étrangère allemande.

Le drapeau arc-en-ciel devant la Porte de Brandebourg
Le drapeau arc-en-ciel devant la Porte de Brandebourg picture alliance / Britta Pedersen/dpa-Zentralbild/dpa

C'est aussi une question de visibilité : « au cours de ces dernières années, nous sommes heureusement devenus beaucoup plus bigarrés » a déclaré le ministre d'Etat Michael Roth en mars 2021 lors d'une interview du quotidien berlinois « tageszeitung » au sujet de la politique du ministère fédéral des Affaires étrangères en matière de personnel. « De nombreux collègues ne font pas mystère de leur identité sexuelle. C’est toutefois une décision individuelle de chaque personne. Nous sommes le seul ministère ayant son propre groupe LGBTI, appelé Rainbow, qui compte plusieurs centaines de membres. J’en fais naturellement partie. »

Le ministère fédéral des Affaires étrangères à la manifestation Christopher Street Day 2019 à Berlin
Le ministère fédéral des Affaires étrangères à la manifestation Christopher Street Day 2019 à Berlin
picture alliance/dpa/Revierfoto

Le ministre d’Etat a donné cette interview à l'occasion de l'adoption d'un nouveau concept du gouvernement fédéral visant à soutenir l'inclusion de personnes lesbiennes, homosexuelles, bisexuelles, trans et intersexuées (LGBTI) dans la politique étrangère et la coopération au développement. Il doit aussi renforcer les organismes de la société civile qui s’engagent au profit des droits de l'homme des personnes LGBTI et luttent contre la discrimination basée sur l’orientation sexuelle et l'identité de genre. Déjà par le passé, le ministère des Affaires étrangères a soutenu différents projets, concernant par exemple la documentation de la violence à l’encontre des personnes trans en Europe de l’Est et en Asie centrale ou le dialogue entre les institutions étatiques et les organisations LGBTI dans les Balkans occidentaux et en Turquie.

Le ministre d’Etat souligne : « nous voulons offrir des espaces protégés pour les personnes LGBTI. Nous allons pérenniser notre financement de projets et nous voulons encourager nos collègues sur le terrain à s’exprimer clairement vis-à-vis des gouvernements lorsque cela est nécessaire. J’aimerais rejoindre les pays nordiques ou les Pays-Bas qui, depuis des années, font un travail très engagé en ce qui concerne les LGBTI ».

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: