« Une nouvelle qualité »

L’Ethiopie a connu une évolution prometteuse. L’ambassadrice Brita Wagener nous révèle que l’Allemagne a particulièrement contribué au succès sur un point particulier.

Des petites filles dans une garderie à Addis-Abeba
Des petites filles dans une garderie à Addis-Abeba dpa

Madame l‘ambassadrice Wagener, l’Ethiopie a été au centre de l’opinion publique mondiale avec le prix Nobel de la paix attribué au Premier ministre Abiy Ahmed. Comment jugez-vous l’évolution du pays ?
Ces derniers 18 mois, l‘Ethiopie a connu une transformation époustouflante, largement lancée par le Premier ministre Abiy Ahmed. Les libertés politiques se sont sensiblement étendues : des milliers de prisonniers politiques ont été libérés, l’opposition a été décriminalisée et invitée à participer au processus politique. L’Ethiopie a également enregistré des succès diplomatiques. Peu après son entrée en fonction, Abiy Ahmed a initié un processus de paix avec l’Érithrée inimaginable il y a encore peu. Cela lui a valu le prix Nobel de la paix. Les récentes médiations entre l’armée et les manifestants au Soudan font également partie de ces succès diplomatiques.

Vue sur Addis-Abeba
Vue sur Addis-Abeba IStock / derejeb

Quelles sont les tâches devant lesquelles se trouve le pays ? 
L’Ethiopie est toujours confrontée à de grands défis. Dont la pacification des conflits internes qui éclatent parfois de façon violente le long des lignes ethniques et la résolution de problèmes économiques comme le chômage et la rareté des devises. Il doit créer nombre de structures étatiques pour consolider les réformes démocratiques entamées.

L’Allemagne et l‘Ethiopie coopèrent depuis longtemps. Quelle est aujourd’hui l’intensité de cette coopération ?
L’Allemagne s’engage depuis de nombreuses années en Ethiopie. La coopération pour le développement remonte aux années 1960. L’Ethiopie a été l’un des premiers pays avec lesquels la République fédérale a coopéré dans ce domaine. L’Allemagne soutient le processus de réformes éthiopien. On peut même dire que notre coopération a récemment acquis une nouvelle qualité. Dans le cadre d’un partenariat pour les réformes, l’Allemagne mettra à la disposition du pays un soutien technique et financier supplémentaire. Nous approfondissons en outre notre coopération politique avec l’Ethiopie, les échanges mutuels seront intensifiés avec, entre autres, la création d’une Commission binationale.

Brita Wagener, ambassadrice à Addis-Abeba
Brita Wagener, ambassadrice à Addis-Abeba dpa

Comment l’Allemagne soutient-elle le développement économique en Ethiopie ?
Nous avons aujourd’hui un large instrumentaire avec lequel nous pouvons promouvoir notre engagement entrepreneurial en Afrique. Cela vaut naturellement pour la promotion du commerce extérieur mais aussi pour notre coopération dans la politique de développement que nous souhaitons associer encore plus fortement aux activités du secteur privé, par exemple avec la nouvelle « Initiative pour la formation et l’emploi » ou le fonds d’investissement pour le développement.

L’histoire de l’école de l’ambassade allemande à Addis-Abeba est le reflet d’une coopération germano-éthiopienne mouvementée. Quelle est l’importance de l’éducation dans la coopération ?
Le travail éducatif à Ecole de l’ambassade allemande apporte une contribution précieuse et durable dans le cadre de notre politique culturelle et éducative à l’étranger. L’école est depuis 2007 ouverte aux citoyens éthiopiens si bien que l’on a déjà les premiers diplômés éthiopiens. Dès aujourd’hui, le jardin d’enfants de l’école indique que le nombre d’élèves augmentera demain. Cela reflète l’estime dont jouit le système scolaire allemand en Ethiopie. L’apprentissage en maternelle de l’allemand comme langue des cours crée un lien qui existera toute la vie entre la culture allemande et la culture éthiopienne.

Avec le système de formation en alternance, nous avons une véritable valeur ajoutée par rapport à d’autres pays.

L’ambassadrice Brita Wagener

Et qu’en est-il de la formation professionnelle ?

Grâce à notre expérience avec le système de formation en alternance, nous avons une véritable valeur ajoutée par rapport à d’autres  pays. C’est également le cas en Ethiopie. Le gouvernement éthiopien a décidé il y a dix ans d’organiser la formation professionnelle sur le modèle allemand. Face à une population toujours plus jeune et le fort chômage des jeunes, la formation professionnelle est la priorité n° 1 du gouvernement éthiopien. L’Allemagne est depuis le partenaire le plus important dans ce domaine qui est élémentaire pour le développement économique du pays. Plus de 100.000 Ethiopiennes et Ethiopiens ont depuis profité de ce soutien. Je pense que c’est une contribution tout à fait remarquable au développement économique de l’Ethiopie.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: