« Ne pas détourner le regard »

La corruption existe dans le monde entier. Découvrez ce qu’est l'abus de pouvoir à son propre profit et comment il est possible de le combattre. 

La corruption est un abus de pouvoir – une femme médecin est soudoyée.
La corruption est un abus de pouvoir – une femme médecin est soudoyée. picture alliance / dpa-tmn

La politique allemande est tenue de respecter les valeurs figurant dans la Loi fondamentale. L'Allemagne représente également ces valeurs au niveau international : cela s’applique aussi à la lutte contre la corruption. Plusieurs ministères soutiennent par exemple l’ONG Transparency International  dans sa lutte contre la corruption. Le bureau national de Transparency est financièrement autonome et ne reçoit pas d’argent du gouvernement fédéral.

La juriste Sylvia Schenk, membre et ancienne présidente de Transparency Deutschland indique les dangers que recèle la corruption.

Transparency International publie chaque année un Indice de perception de la corruption couvrant 180 pays.
Transparency International publie chaque année un Indice de perception
de la corruption couvrant 180 pays.
picture alliance/dpa

Qu’est-ce que la corruption ?

La corruption est l’abus à son propre profit d’un pouvoir confié – au détriment des plus pauvres et des plus vulnérables :
 

  • L’expert prend de l’argent et, en contre-partie,  « ne voit pas » les lacunes en matière de sécurité dans l’usine.
  • Après un tremblement de terre, le douanier ne laisse entrer du matériel de secours dans le pays que contre un paiement supplémentaire.
  • Des parents doivent soudoyer un médecin pour que leur enfant blessé soit soigné.
  • Le président d’un club de football oblige des joueuses à avoir des relations sexuelles pour rester dans l’équipe.
  • Un transporteur de déchets stocke illégalement des déchets toxiques quelque part moyennant un bakchich.
  • Un entrepreneur corrompt des fonctionnaires pour obtenir des contrats publics.


Pourquoi la corruption est-elle nuisible et criminelle ?
 

  • L’usine s’effondre et il y a des morts et des blessés.
  • Le sauvetage des victimes du tremblement de terre est ralenti.
  • L’argent du bakchich manque pour nourrir la famille.
  • Les footballeuses sont victimes d’abus sexuels.
  • Les déchets toxiques polluent l’eau potable.
  • La corruption est exportée, l’Etat de droit est bafoué.  


Là où le droit et les lois ne sont pas respectés, les gens vivent dangereusement, dans la dépendance et la pauvreté. Mais les investissements sont également un risque, l’économie est paralysée, l’environnement est dégradé, le pays est dévalisé.

Tolérance zéro contre les violations de règles.

Sylvia Schenk

Comment lutte-t-on contre la corruption ?

Avec de la transparence et zéro tolérance contre les violations de règles. Les délinquants ne doivent pas rester impunis.
 

  • Les entrepreneurs doivent veiller dans leur pays et tout au long des chaînes d’approvisionnement à la conformité, c’est-à-dire au respect des règles. La justice, les médias et la société civile assurent leur application.
  • Il est important, dans le monde entier, de protéger les journalistes et les informateurs.
  • L’utilisation des fonds publics doit être communiquée et contrôlée et doit être liée au respect des critères de gouvernance.
  • Chaque individu doit refuser la corruption, la signaler ou – dans un environnement à haut risque – la signaler anonymement et chercher de l’aide.
  • Mais surtout : il ne faut pas détourner le regard et se taire et, ainsi, protéger les auteurs.


Mais surtout : il ne faut pas détourner le regard et se taire, il ne faut protéger aucun auteur.

Sylvia Schenk
Sylvia Schenk

 


Sylvia Schenk est avocate dans la lutte contre la corruption et responsable du groupe de travail sur le sport auprès de l’association Transparency International Deutschland e.V. Elle a participé aux Jeux olympiques de 1972.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: