Courage et opposition

75e anniversaire de l’attentat de Stauffenberg le 20 juillet : la résistance contre le nazisme était plurielle. Un aperçu.

Mémorial de la résistance allemande à Berlin
Mémorial de la résistance allemande à Berlin dpa

L’image de la résistance allemande après la prise de pouvoir d‘Hitler en 1933 est plurielle. Une grande majorité d’Allemands ont soutenu le régime nazi jusqu’en 1945. Mais divers groupes ont résisté. Ils se composaient de femmes et d’hommes aux origines, professions et orientations différentes – dont des ouvriers, des officiers, des civils, des étudiants et des nobles. La résistance la plus précoce et la plus farouche contre le nazisme a été l’œuvre du groupe contre lequel a œuvré d’emblée le régime nazi : les communistes, les sociaux-démocrates et les syndicalistes. Après en avoir détruit les organisation, leurs membres agirent souvent dans l’ombre ou depuis leur pays d’exil.

L’attentat de Stauffenberg

Le charismatique noble Claus Graf von Stauffenberg, officier de carrière, est la figure symbolique de la résistance allemande. L’attentat de Stauffenberg contre Adolf Hitler le 20 juillet 1944 est l’une des tentatives de renversement les plus importantes du « troisième Reich ». Hitler survécut à l‘explosion de la bombe que Stauffenberg avait déposée dans son quartier général. Plus de 200 personnes composaient le réseau entourant Stauffenberg, soutenant le coup d’Etat le mieux organisé : des officiers conservateurs, des fonctionnaires, des religieux et quelques socialistes. Cet attentat contre Hitler est le plus connu mais il ne fut pas le seul. Jusqu’en 1945, le dictateur a survécu à au moins 39 attentats.

Claus Graf von Stauffenberg
Claus Graf von Stauffenberg mit seinen Kindern dpa

La résistance invisible contre le régime nazi

Les opposants au régime agissaient souvent de leur propre chef : à Berlin, les époux Elise et Otto Hampel distribuaient depuis 1940 des cartes postales et des tracts appelant à résister au nazisme. Le groupe « Weisse Rose » est plus connu : à Munich, des étudiants groupés autour de Hans et Sophie ont été pris en train de distribuer des tracts. Les frère et sœur Scholl et leurs camarades ont été exécutés le 22 février 1943.

Les formes moins visibles de résistance étaient également importantes : créer des réseaux d‘information subversifs, cacher des personnes recherchées, fausser des passeports pour les citoyens juifs, répandre les nouvelles diffusée par la BBC, distribuer secrètement du pain aux travailleurs forcés étrangers, refuser le salut hitlérien…

L‘importance historique de la résistance au nazisme

Malgré son échec au niveau concret, la résistance au nazisme représente la pérennité d’un sentiment humanitaire, d‘empathie, de courage et d’opposition qui a survécu même dans des conditions de dictature totale. Le refus catégorique du régime que partageaient différents groupes de résistants reste l‘héritage le plus importante de la résistance pour créer une tradition politique en Allemagne après 1945.

Dr. Stephan Malinowski
Stephan Malinowski enseigne depuis 2012 l’histoire européenne à la School of History, Classics and Archaeology de l’université d’Edimbourg. L’époque du nazisme est l’un de ses grands thèmes.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany?
Subscribe here: