«Prospérité et protection du climat»

L’économie allemande est à l’aube d’une grande transformation en raison du changement climatique. Découvrez ici ce que prévoit le gouvernement.

La construction entièrement automatisée de châssis chez VW.
La construction entièrement automatisée de châssis chez VW. picture alliance/dpa

Le SPD, les Verts et le FDP forment le nouveau gouvernement en Allemagne, le chancelier Olaf Scholz en est le chef. La coalition gouvernementale doit réagir au changement climatique. Un grand changement est donc un ministère partiellement nouveau : le ministère de l’Economie devient le ministère fédéral de l’Economie et de la Protection du climat sous la direction du vice-chancelier Robert Habeck (les Verts).

La protection du climat a la plus haute priorité

Le nouveau gouvernement veut transformer l’économie, l’Allemagne doit devenir un pays industriel climatiquement neutre. L’objectif de ce gouvernement est de « concilier prospérité et protection du climat », dit Robert Habeck, le ministre de l’Economie. « Nous nous orientons vers une économie de marché sociale et écologique et lançons une décennie d’investissements pour l’avenir », peut-on lire dans le contrat de coalition.

De nouvelles énergies

L’approvisionnement de ce site industriel qu’est l’Allemagne doit passer à une électricité provenant de sources renouvelables – 80 % d’ici à 2030 au lieu des 65 % prévues jusque-là. La protection de la nature doit même éventuellement s’effacer devant l’extension des installations solaires et éoliennes dont la planification sera fortement accélérée ; des centrales au gaz garantiront la transition vers la technologie de l’hydrogène. Les centrales au charbon devraient perdre très rapidement en rentabilité en raison du prix élevé du CO2. D’ici à 2030, 15 % des voitures devraient être électriques et seuls des véhicules neutres en carbone pourront circuler à partir de 2035.

Accélérer les processus

Les processus d’autorisation, les décisions et leur application « devront être sensiblement accélérés », peut-on lire dans le contrat de coalition. Aujourd’hui, les autorisations pour construire de nouveaux bâtiments, implanter des industries ou investir dans l’infrastructure durent de nombreuses années. Le nouveau gouvernement veut prendre et imposer en 2022 « toutes les décisions nécessaires pour réaliser rapidement, efficacement et de manière ciblée les investissements publics et privés. Notre objectif est de réduire de moitié au moins la durée des processus. »

La KfW, une agence de l’innovation

Pour financer cette transformation, la banque publique Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW) deviendra une agence d’innovation et d’investissement. Avec son appui, les technologies clés comme l’hydrogène vert, l’intelligence artificielle, la biotechnologie et la technologie quantique devront arriver plus rapidement au stade de la commercialisation. (mit dpa) 

© https://www.deutschland.de/fr

 

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: