Des utopistes numériques

Ils s’engagent contre les fake news, pour plus de démocratie et de participation sur internet : trois visionnaires et leurs projets.

 Un nombre croissant de gens s’engagent par l’intermédiaire d’internet.
Un nombre croissant de gens s’engagent par l’intermédiaire d’internet. Jacob Lund - stock.adobe.com

Andre Wolf, blogueur, auteur, coordinateur des contenus et des réseaux sociaux chez Mimikama :

Andre Wolf
Andre Wolf Claudia Spieß

« Nous connaissons depuis des années les manipulations et les fausses informations qui se répandent sur les réseaux sociaux. Ces derniers temps, nombre de mythes et de fake news se sont avérés dangereux et anti-démocratiques. Les fausses informations connaissent une forte résonance en temps de crise et de grande confusion. Ils proposent des solutions prétendument simples à des questions complexes. L’obstacle technique est aisé à surmonter, la diffusion des contenus est énorme. Mais qu’est-ce qui relève des mythes, et qu’est-ce qui est vérifiable par les faits ?

Le travail de l’association Mimikama consiste à analyser et à expliquer clairement les mythes, les fausses informations et les contenus grotesques sur les réseaux sociaux. Nous aidons depuis dix ans déjà les utilisateurs des réseaux sociaux à déceler les pièges sur internet et à reconnaître les fausses informations. »

Christina Wegener, directrice de betterplace academy :

Christina Wegener
Christina Wegener privat

« La betterplace academy est un programme de formation continue sur les sujets numériques destiné aux organisations d’utilité publique. Sur notre plateforme d’apprentissage gratuite, nous proposons des cours en ligne et des webinaires en direct allant du marketing en ligne à la récolte de fonds en passant par le bénévolat. La mutation numérique donne aux organisations d’utilité publique l’opportunité d’améliorer encore leur activité, si importante. Des offres numériques pour chaque groupe-cible et de nouvelles formes d’engagement citoyen naissent ainsi, le travail en projet devient plus efficace. 

Avec la betterplace academy, les personnes concernées peuvent développer leurs compétences numériques – pour une société civile forte. La betterplace academy appartient à betterplace.org, la plus grande plateforme de dons financiers en Allemagne ; elle est soutenue par le ministère fédéral de l’Intérieur, de la Construction et des Territoires. »

Moritz Ritter, fondateur de Liquid Democracy :

Moritz Ritter
Moritz Ritter privat

« Liquid Democracy e.V. met la démocratie numérique en pratique. La participation numérique facilite l’intégration des processus démocratiques dans le quotidien des citoyens. En outre, les processus numériques sont bien mieux documentés et les résultats plus aisément compréhensibles. Cela augmente la transparence.

Pour que cela fonctionne, il faut néanmoins des processus de participation bien conçus et des plateformes aux logiciels en accès libre, à l’écart des structures rigides et des réseaux sociaux commerciaux. Pour une démocratie moderne, il est important de permettre aux gens qui s’intéressent à des thèmes de participer – indépendamment de leur appartenance à une organisation. C’est pourquoi, avec notre travail, nous aidons par exemple les partis et les syndicats à intégrer dans leur travail tant leurs membres que les personnes qui n’en sont pas membres. »         

© https://www.deutschland.de/fr

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: