Renforcer les libertés civiles numériques

Elles œuvrent à une société du savoir libre : trois personnes et leur engagement pour la société civile numérique.

 Un visiteur de la conférence numérique re:publica en 2018.
Un visiteur de la conférence numérique re:publica en 2018. picture alliance / Bernd von Jutrczenka/dpa

Markus Beckedahl, rédacteur en chef de netzpolitik.org

Markus Beckedahl
Markus Beckedahl picture alliance/dpa

Sur la Toile, elle s’engage en faveur des libertés civiles numériques et des grandes questions touchant à l’internet, à la société et à la politique. Markus Beckedahl observe depuis plus de vingt ans l’impact de la numérisation sur la société et la politique. Il blogue sur ces sujets depuis 2002 sur netzpolitk.org et a développé en 2004 la plateforme homonyme financée par des dons. Le noyau de l’équipe se compose de vingt-cinq collaborateurs, rejoints par des bénévoles qui font des recherches et écrivent des articles pour netzpolitik.org. Les sujets les plus importants sont la surveillance par l’Etat, les logiciels libres, les lois sur les télécommunications, le bien public créatif et une société du savoir libre.

Tanja Haeusler, (co)fondatrice de re:publica, Spreeblog und Tincon

Tanja Haeusler
Tanja Haeusler picture alliance / Britta Pedersen/dpa-Zentralbild/dpa

Tanja Haeusler travaillait comme accessoiriste pour le cinéma et la télévision quand elle a découvert sa passion pour le numérique. Elle est aujourd’hui une voix importante de la société civile numérique. Avec son mari Johnny Haeusler, elle a lancé en 2002 son « Spreeblog » sur des sujets politiques et sociétaux. En 2006, la qualité journalistique du blog a été distinguée par le Grimme Online Award. Un an plus tard, elle fondait re :publica, la plus grande conférence sur l’internet et la société civile en Europe, avec Johnny Haeusler, Markus Beckedahl et Andreas Gebhard. Tanja Haeusler organise en outre depuis 2016 la conférence sur la culture numérique des jeunes, la « Teenage Internetwork Conference » Tincon, avec son mari une fois encore. L’objectif est d’offrir une grande audience publique aux jeunes et à leurs intérêts.

 Michael Hirdes, président du Chaos Computer Club

Michael Hirdes
Michael Hirdes picture alliance / dpa

Michael Hirdes est le président de la plus grande association de pirates informatiques en Europe, le Chaos Computer Club (CCC). Les activités de l’association sont diversifiées. Depuis 1981, le CCC informe sur des sujets techniques et sociétaux comme la surveillance, la sécurité des données ou la sphère privée. Ce collectif influent de pirates informatiques organise entre autres des campagnes et des manifestations, fait du lobbyisme et édite des publications. Le CCC est aujourd’hui devenu une ONG très influente en matière de sécurité informatique en Europe.

© https://www.deutschland.de/fr

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: