Une maison de couleurs pour les femmes

Dénoncer la violence envers les femmes : l’actrice Sibel Kekilli s’engage au niveau international pour les droits des femmes.

En 2020, Sibel Kelilli a ouvert la Casa Respeita as Mina.
En 2020, Sibel Kelilli a ouvert la Casa Respeita as Mina.

Le 8 mars est la Journée internationale des femmes. C’est pourquoi nous vous présentons, dans le cadre de notre campagne « Women Shaping our Future » (les femmes façonnent notre avenir), des personnalités et des projets inspirants en Allemagne et vous montrons comment ils s’engagent dans le monde entier pour le renforcement des droits des femmes.

 

Rares sont les actrices et les acteurs à jouer le rôle principal dans un film. C’est justement ainsi que Sibel Kelilli a commencé sa carrière.  A l’âge de 22 ans, elle a été contactée dans la rue par une agente de casting et s’est imposée face à 350 concurrentes. Pour ses débuts dans le film « Head-on », Kekilli a obtenu en 2004 le Prix du film allemand pour l  e meilleur rôle principal féminin. Son rôle de la Shae dans la série américaine « Game of Thrones » lui a valu une notoriété internationale.
 

Sibel Kekilli, née en 1980 à Heilbronn, met sa notoriété au service des droits des femmes et des filles dans le monde entier. Parallèlement à son engagement en tant qu’ambassadrice de l’organisation de défense des droits des femmes « Terre des Femmes », Kekilli est co-fondatrice du réseau UNIDAS par et pour les femmes d’Allemagne, d’Amérique latine et des Caraïbes. Elle met tout particulièrement l’accent sur la protection des femmes au Brésil.

Respectez les filles

Sibel Kekilli assiste à l’inauguration du foyer pour femmes Casa Respeita as Mina en février 2020.
Sibel Kekilli assiste à l’inauguration du foyer pour femmes Casa Respeita as Mina en février 2020.

Le foyer pour femmes Casa Respeita as Mina (Respectez les filles) a ouvert ses portes en 2020 dans la ville brésilienne de Salvador de Bahía. Kekilli a soutenu activement ce projet. En coopération avec UNIDAS, le ministère brésilien de la Femme et le Goethe-Institut, elle voulait créer un lieu de rencontre « où des idées peuvent être développées et ensuite réalisées ». La Casa Respeita as Mina « est devenue une maison de couleurs où toutes les femmes, indépendamment de leur couleur de peau ou de leur statut social, peuvent se rencontrer et échanger dans un espace protégé » a expliqué l’actrice au magazine allemand « DER SPIEGEL ».

Rendre la violence visible

Dans de nombreux pays, la violence contre les femmes reste un sujet tabou. Avec le projet photos Superação (surmonter) Kekilli veut rendre visibles les femmes qui ont été victimes de violences sexuelles.  Dans une exposition, elle présente dix femmes qui sortent de l’ombre et montrent qu’elles ne sont pas des victimes et qu’elles veulent partager leur histoire. Au SPIEGEL, elle a déclaré « Il s’agit de montrer à d’autres femmes qu’il y en a une comme elles. Qu’elles ne doivent pas avoir honte. Qu’elles ne doivent pas se cacher. Qu’elles sont innocentes »

 


Participez !

Vous voulez vous mettre en réseau numérique avec des personnes engagées, débattre d’idées et vous inspirer mutuellement ? Vous en avez maintenant l’occasion. Participez à notre jeu gagnant pour tenter de gagner
 

  • une participation à un atelier numérique exclusif de Herr & Speer sur le féminisme, la diversité et HeForShe
  • une participation à un événement virtuel de haut niveau pour vous mettre en réseau avec des créatrices d’entreprise en Allemagne et dans le monde.

Ce qu’il faut faire pour cela : commentez jusqu’au 27 mars l’un de nos messages #FemaleFuture sur nos réseaux sociaux et dites-nous pourquoi le thème de l’égalité des droits vous tient à cœur.

Vous trouverez plus amples informations sur notre Instagram-Kanal.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: