Réussite, innovation, féminité

Avec leurs idées elles veulent transformer l’économie : nous vous présentons cinq entrepreneures en Allemagne.

 Iris Braun veut être un modèle d’entrepreneuriat social.
Iris Braun veut être un modèle d’entrepreneuriat social. MaxThrelfall

Le 8 mars est la Journée internationale des femmes. C’est pourquoi nous vous présentons, dans le cadre de notre campagne « Women Shaping our Future » (les femmes façonnent notre avenir), des personnalités et des projets inspirants en Allemagne et vous montrons comment ils s’engagent dans le monde entier pour le renforcement des droits des femmes.

 

Iris Braun, fondatrice de Share

« Il y a encore malheureusement beaucoup trop peu de femmes qui créent des entreprises. Seulement environ 15 pour cent des équipes de création en Allemagne comptent également des femmes » explique Iris Braun. Elle est elle-même la fondatrice de Share, une entreprise sociale de biens de consommation Pour chaque produit de Share vendu dans un supermarché, l’entreprise fait don d’un produit équivalent à des personnes dans le besoin. « Ainsi, au cours des quatre dernières années, nous avons touché plus d’un million de personnes dans des projets sociaux. » déclare Braun. Elle pense que le manque de diversité dans le monde de la création d’entreprises empêche de trouver de nouvelles approches, de nouvelles réponses et des voies plus créatives pour résoudre les problèmes existants. Car ce n’est qu’ensemble « que nous parviendrons aux meilleures solutions ». 

Maria Sievert, fondatrice d‘inveox

Maria Sievert
Maria Sievert Aga Wojtun

Le cancer est l’une des causes les plus fréquentes de décès dans le monde entier. C’est pourquoi le dépistage précoce est si important. Rien qu’en Allemagne, des centaines de malades du cancer sont chaque année mal diagnostiqués ou mal soignés à cause de résultats de laboratoires erronés. Maria Sievert a reconnu les déficits en matière de diagnostic du cancer et veut maintenant y remédier avec sa start-up Inveox. Jusqu’à maintenant, les analyses dans les laboratoires sont presque uniquement manuelles, de la saisie des données à l’enregistrement manuscrit des informations sur les patients. « Nous automatisons les laboratoires de pathologie afin d’éviter les erreurs de diagnostic d’un cancer qui peuvent résulter par exemple de la confusion des données ou de la perte ou de la contamination des échantillons » explique Sievert. 

Nina Wöss, fondatrice de Female Founders

Nina Wöss
Nina Wöss FemaleFounders

Selon le concept de « Female Founders », les femmes au sommet aident les femmes à atteindre le sommet. Nina Wöss est l’une des fondatrices du réseau européen qui met en réseau, soutient et forme les femmes dans les domaines de la numérisation et de l’entrepreneuriat. Avec une communauté de plus de 400 000 femmes d’affaires, « Female Founders » est l’une des organisations d’Europe les plus importantes et à la croissance la plus rapide pour les créatrices d’entreprises et les entrepreneures. « Comme nous le constatons chaque jour, le monde dans lequel nous vivons est confronté à de nombreux défis. C’est pourquoi nous sommes persuadées que nous avons besoin d’un changement dans l’économie et la société et qu’il doit être le fruit d’esprits créatifs et innovants » déclare Wöss, finaliste du « Digital Female Leader Award 2021 ». Elle estime « qu’il est grand temps de faire appel à la créativité inutilisée, à la passion et au potentiel économique des femmes ».

Janina Kugel, top manager

Janina Kugel
Janina Kugel

Janina Kugel est l’une des voix féminines les plus importantes de l’économie allemande. Pendant des années, elle a été directrice des ressources humaines chez Siemens, responsable de quelque 370 000 collaborateurs. Entre-temps, elle est conseillère, membre du conseil de surveillance et auteure. Dans son livre « It’s Now », elle plaide pour le courage d’aborder les changements, d’assouplir les règles et de réfléchir à la tradition. « Les femmes et les jeunes filles peuvent tout atteindre si on les laisse faire et si on supprime les barrières structurelles afin de rendre l’égalité possible » dit-elle. Et c’est exactement ce qu’elle veut faire. En tant que membre de l’initiative #ichwill, elle s’engage pour qu’il y ait davantage de femmes à des postes à responsabilité.   

Sarah Grohé, fondatrice d‘erlich textil

Sarah Grohé
Sarah Grohé

La durabilité est en plein essor. Les fondateurs de « erlich textil », Sarah Grohé et Benjamin Sadler, le savent aussi. « Avec ehrlich textil nous nous sommes donné pour mission de faire bouger les choses dans le secteur du textile et d’entraîner un changement positif sur le plan écologique et éthique » déclare Grohé. L’entreprise textile produit en Europe et veille tout au long de sa chaîne d’approvisionnement aussi bien à l’utilisation de matériaux durables qu’à de bonnes conditions de travail. « Dans le secteur textile en particulier, il y a souvent les maillons les plus faibles qui souffrent le plus » déclare la fondatrice. Cela touche surtout les femmes. C’est pourquoi erlich textil s’emploie « sans être moralisatrice, à montrer où se situent les difficultés et à diffuser ce savoir »

 


Participez !

Vous voulez vous mettre en réseau numérique avec des personnes engagées, débattre d’idées et vous inspirer mutuellement ? Vous en avez maintenant l’occasion. Participez à notre jeu gagnant pour tenter de gagner
 

  • une participation à un atelier numérique exclusif de Herr & Speer sur le féminisme, la diversité et HeForShe
  • une participation à un événement virtuel de haut niveau pour vous mettre en réseau avec des créatrices d’entreprise en Allemagne et dans le monde.

Ce qu’il faut faire pour cela : commentez jusqu’au 27 mars l’un de nos messages #FemaleFuture sur nos réseaux sociaux et dites-nous pourquoi le thème de l’égalité des droits vous tient à cœur.

Vous trouverez plus amples informations sur notre Instagram-Kanal.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: