« Ce n’est pas un sprint mais un marathon »

Women7 s’engage pour l’égalité. La présidente du Conseil des femmes, Beate von Miquel, parle des exigences envers les pays du G7.

Beate von Miquel, présidente du Conseil des femmes allemand
Beate von Miquel, présidente du Conseil des femmes allemand Damian Gorczany

Les associations et organisations regroupées au sein de Women7 s’engagent en faveur de l’égalité des sexes au niveau mondial. Elles adressent des demandes claires aux pays du G7. L’Allemagne assurant la présidence du G7 en 2022, le Conseil des femmes allemand accueille le dialogue de Women7. La présidente du Conseil des femmes, Beate von Miquel, parle des défis mondiaux en matière d’égalité et des demandes concrètes adressées au chancelier Olaf Scholz et aux autres chefs d’Etat et de gouvernement.  

Madame von Miquel quels sont les objectifs de W7 ?
Nous voulons faire progresser l’égalité des sexes dans le monde entier et nous veillons à ce que le G7 place l’égalité des sexes au cœur de ses négociations. Avec W7, nous avons formulé des demandes fortes aux chefs d’Etat et de gouvernement et nous mettons tout en œuvre pour que l’égalité des sexes occupe une place importante avec des objectifs concrets dans la déclaration finale du G7.

Quelles priorités le Conseil des femmes allemand s’est-il fixé pour le dialogue Women7 de cette année et pour quelles raisons ?
Dans le cadre de notre dialogue W7, nous nous sommes penchées sur la justice économique, la gestion de la pandémie de Covid-19, la justice climatique, la politique étrangère féministe et la lutte contre la violence sexiste. Les raisons sont évidentes : la catastrophe climatique, le covid-19, la guerre – les crises de notre époque ont un impact direct sur les femmes et les filles.  Elles ne sont pas neutres quant au genre.

Nous n’avons pas de temps à perdre et les mots seuls ne nous suffisent pas.

Beate von Miquel, présidente du Conseil des femmes allemand

« Time to deliver! » était le slogan du coup d’envoi de Women7 en janvier. Qui doit quoi faire ?
Avec ce slogan, nous voulons exprimer que nous n’avons pas seulement besoin de réponses claires engagées mais surtout d’actions concrètes. Le message de notre réseau international est très clair : nous n’avons pas de temps à perdre et les mots seuls ne nous suffisent pas.

Pourquoi l’égalité ne peut-elle fonctionner qu’au niveau mondial ?
Tout d’abord, avec l’égalité des sexes, nous prenons un sujet assez complexe qui est lié à d’autres structures discriminatoires telles que le racisme ou le colonialisme. Pour l’aborder, nous avons besoin d’adeptes à travers les pays et les continents – c’est un travail de longue haleine. En outre, nombre de problèmes qui font barrage à l’égalité des sexes sont de nature mondiale ou sont liés au niveau mondial. Prenons l’exemple du covid-19 : une pandémie mondiale, qui a considérablement alourdi le fardeau des soins, en particulier pour les mères dans le monde entier et a entraîné une diminution du travail rémunéré des femmes ou la perte de leurs emplois ainsi que l’abandon de l’école par les filles. Ces femmes et ces filles doivent pouvoir reprendre pied partout dans le monde.   

Pour nous, il est clair que les décisions du G7 influencent au mieux d’autres forums mondiaux comme celui du G20 et ensuite les développements dans des organes des Nations unies – et cela chaque année. La présidence allemande du G7 sera suivie par celle du Japon et nous discutons déjà avec nos collègues de Tokyo de la manière dont les choses pourront se poursuivre en 2023 sans trop de heurts. L’égalité des sexes n’est malheureusement pas un sprint mais un marathon.    

Les dernières informations sur Women7 et sur la présidence allemande du G7

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: