Etudier malgré la persécution

Le programme Hilde Domin aide les personnes menacées à poursuivre leur parcours universitaire en Allemagne : les faits les plus importants. 

Quelque 160 bourses ont été déjà attribuées
Quelque 160 bourses ont été déjà attribuées StefanZeitz

Qu’apporte le programme Hilde Domin ?
« Nous souhaitons aider les personnes qui, du fait des représailles dans leur pays d’origine, ne peuvent pas poursuivre leur parcours universitaire » explique Philipp Effertz, responsable de la section Proche-Orient de l’Office Allemand d’Echanges Universitaires (DAAD) et du programme Hilde Domin. Le loyer et le coût de la vie des boursiers sont pris en charge, de sorte qu’ils peuvent poursuivre leurs études en Allemagne. Le DAAD attribue 50 bourses par an dans le cadre du programme Hilde Domin qui est financé par le ministère fédéral des Affaires étrangères dont des fonds spéciaux permettent d’octroyer des bourses supplémentaires à des Iraniens et Iraniennes.      

Qui peut poser sa candidature ?
Les étudiants de tous les types d’études et de toutes les disciplines qui ont été proposés par leur établissement d’enseignement supérieur ou une organisation de la société civile peuvent poser leur candidature. Ils doivent aussi fournir une preuve de leur engagement social. Selon Effertz, de nombreux boursiers et boursières s’engagent pour des étudiants dans leur pays d’origine. « Qu’ils finissent ou non par rentrer dans leur pays, les boursiers sont un enrichissement pour la société concernée ».   

La menace personnelle joue-t-elle un rôle ?
Oui. Lors de la sélection, le DAAD attache une attention particulière à la menace individuelle : « tous les candidats doivent expliquer dans une lettre en quoi consiste leur risque potentiel » explique Effertz. « De plus, certains candidats doivent présenter d’autres documents tels que des attestations d’exmatriculation. Mais c’est seulement une option. » Lors des interviews, la commission se concentre sur des aspects universitaires. « Les questions sur la sécurité seraient un trop grand risque ». 

Philipp Effertz coordonne le programme Hilde Domin
Philipp Effertz coordonne le programme Hilde Domin Philipp Effertz/DAAD

En plus des études, d‘autres contenus sont-ils dispensés ?
Les étudiants en master et en doctorat bénéficiant d’une aide participent à un programme d’accompagnement pluridisciplinaire, ce qui leur permet de mieux connaître le système éducatif et social allemand. De plus, ils acquièrent des qualifications pour le marché du travail allemand et international et peuvent par exemple participer à des entraînements pour une candidature : « Ils doivent avoir une perspective - que ce soit en Allemagne ou dans leur pays d’origine ».  

Le programme est-il populaire ?
Très : chaque année, il y a environ 5 000 candidatures pour 50 places. Et les expériences faites par ceux qui ont participé au programme sont également positives. Selon Philipp Effertz « Les retours d’information nous montrent que, sans le programme, les boursiers n’auraient pas pu poursuivre leurs études comme ils le font actuellement ».  

© www.deutschland.de 

Tu souhaites recevoir régulièrement des informations sur l'Allemagne ? Cliquez ici pour vous inscrire :