Les meilleurs polars allemands

Les lecteurs allemands adorent les romans policiers. Quels sont, parmi les innombrables nouvelles parutions, les livres qui en valent vraiment la peine ? Cinq livres très recommandés.

Paulista/Fotolia - Literatur

Allemagne. Le rendez-vous des fans de polars est le festival Criminale qui se déroule pendant la première semaine de mai à Graz, en Autriche. Frank Rumpel présente cinq favoris de la littérature policière germanophone actuelle.

Max Annas : « Die Mauer »

Le deuxième roman de Max Annas « Die Mauer » ne se déroule pas à Berlin mais en Afrique du Sud où l’auteur a vécu quelques années. Victime d’une panne de voiture, un jeune Noir veut demander de l’aide dans un ensemble résidentiel protégé habité par des Blancs. Il est vite confronté à des accusations et des rumeurs toujours plus folles. Il tente de s’enfuir mais ne trouve pas la sortie. A la fin, il y a des morts. Dans une langue très concentrée, aux phrases épurées, rapides et à l’exagération grotesque, ce thriller raconte le racisme et l’hystérie, Annas montrant que le repli n’est pas une solution mais un problème – et pas seulement en Afrique du Sud.

Max Annas : « Die Mauer ». Editions Rowohlt, 223 pages, 12 €. Version électronique : 9,99 €

Simone Buchholz : « Blaue Nacht »

Dans le quartier hambourgeois de St. Pauli, la protagoniste Chastity Riley se sent bien. Cette procureure supportant bien l’alcool a été reléguée au rôle de chargée de la protection des victimes parce qu’elle avait démontré la corruption d’un supérieur. Elle s’occupe maintenant d’un homme violemment frappé qui refuse de parler. Mais Riley parvient à lui faire dire qu’une vente de drogues est prévue dans le port de Hambourg, véritable carrefour de la drogue en Europe. Enrichie par la vie privée de la protagoniste, une histoire policière complexe se développe que Buchholz raconte dans son sixième roman sur la procureure Riley avec un solide humour et un son ciblé et laconique.

Simone Buchholz : « Blaue Nacht ». Editions Suhrkamp, 238 pages, 14,99 €. Version électronique : 12,99 €.

 

Christian von Ditfurth : « Zwei Sekunden »

Un attentat à la bombe à Berlin, auquel la chancelière allemande n’échappe que de peu. Le président russe est assis à ses côtés dans la voiture. Le deuxième thriller de Christian von Ditfurth sur l’imprévisible commissaire Eugen de Bodt s’ouvre sur cet acte terroriste puis se consacre à des sujets politiques qui ne font pas la une des médias. Au début, tout le monde pense que l’attentat visait Poutine mais on comprend vite qu’il y va d’autre chose. Le nombre de morts augmente, les hommes et femmes politiques se font discrets. Les intrigues foisonnent et de Bodt doit investir beaucoup pour en découvrir les motifs. Un thriller politique robuste, intelligent et riche en retournements.

 

Christian von Ditfurth : « Zwei Sekunden ». Editions Carl's Books, 460 pages, 14,90 €. Version électronique : 9,99 €.

Friedrich Ani : « Nackter Mann, der brennt »

De retour dans son village bavarois après plusieurs années, Ludwig Dragomir s’y sent étranger. Il veut que tous les hommes, aujourd’hui âgés, qui abusèrent jadis de garçonnets rendent des comptes. L’auteur munichois Friedrich Ani fait raconter par ses protagonistes, sur un ton doux et tâtonnant, une jeunesse perdue et une vie remplie de doutes. L’histoire est très éloignée des clichés habituels, surprenante par bien des détails et un morceau de littérature d’une grande noirceur. Ani donne la parole à une victime qui devient coupable, emportée par une colère insatiable, qu’elle retourne aussi contre elle-même.

Friedrich Ani : « Nackter Mann, der brennt ». Editions Suhrkamp, 223 pages, 20 €. Version électronique : 16,99 €.

 

Merle Kröger : « Havarie »

Le roman de Merle Kröger « Havarie » n’est pas récent mais très actuel. Un bateau de croisière rencontre en Méditerranée un canot pneumatique en perdition avec douze réfugiés algériens à bord. L’auteure et documentariste Kröger passe rapidement d’un protagoniste à l’autre et réunit leurs histoires en un thriller en haute mer. Les chapitres sont courts, le rythme du récit élevé, et le contraste entre des univers très différents marqué.


Merle Kröger : « Havarie ». Editions Argument, 256 pages, 15 €. Version électronique : 9,99 €.

 

L’auteur : Frank Rumpel est journaliste et critique littéraire. Il écrit des critiques de romans policiers pour SWR 2 et crimemag.de et est membre du jury du hit-parade KrimiBestenliste.

 

Criminale 2017 à Graz (Autriche) du 2 au 7 mai 2017

 

© www.deutschland.de