Patrimoine culturel immatériel en Allemagne

La commission UNESCO en Allemagne protège 27 traditions et savoir-faire allemands avec sa « liste de patrimoine culturel immatériel ». deutschland.de en présente quelques uns.

dpa/Paul Knecht - Cultural heritage

Les pains

Peu de pays ont autant de sortes de pains que l’Allemagne - faits avec de l’épeautre, du seigle, du blé ou des céréales complètes. Au cours de plusieurs siècles, les artisans boulangers ont conservé des recettes et des modes de fabrication et les ont actualisés grâce aux nouvelles connaissances scientifiques. Depuis le Moyen-Âge, les boulangers, en effectuant leur périple de compagnonnage (« Bäckerwalz »), ont fait connaître leur art dans le monde entier et ont enrichi leurs recettes en s’inspirant des idées et des traditions de l’étranger.  

Les coutumes et les fêtes des Sorabes de Lusace

Ils parlent une langue qui leur est propre, portent des costumes et font des fêtes hautes en couleur. Les Sorabes de Lusace, une minorité ethnique dans l’est de l’Allemagne, transmettent quelque 30 coutumes de génération en génération. Au moment de la parade nuptiale des oiseaux par exemple, ils fêtent la « Vogelhochzeit » : la veille du 25 janvier, les enfants déposent des assiettes devant la porte – et se réjouissent d’y trouver le lendemain matin des oiseaux en pâte sucrée.  

Théâtres et orchestres

En Allemagne, quelque 360 théâtres, 160 orchestres symphoniques, de chambre et d’opéra ainsi que 70 festivals enthousiasment chaque année des millions de visiteurs. Il est difficile de surpasser la variété qu’offrent les formes d’expression que sont le théâtre de marionnettes, les concerts, les comédies musicales, l’opéra, le théâtre et les ballets. Ce large éventail jouit d’une longue tradition : les théâtres et les orchestres contemporains se sont développés dès les XVIIe et XVIIIe siècle, lorsque le Saint-Empire romain germanique était composé de plusieurs petits États. 

L’idée de la coopérative

Friedrich Wilhelm Raiffeisen, qui vécut de 1818 à 1888 et fut l’un des pères de l’idée de la coopérative, avait déjà compris que ce qui est impossible à réaliser par un seul individu peut l’être par plusieurs. Une coopérative réunit des hommes avec des principes éthiques tels que l’équité et la solidarité ; ensemble ils construisent une entreprise. Le but réside dans le développement économique, culturel et social et repose sur l’engagement social des membres. Le message de Raiffeisen est toujours d’actualité ; les coopératives sont appréciées. Elles existent dans les domaines les plus variés tels que le travail, les finances, l’alimentation ou l’habitation. En Allemagne, les coopératives comptent plus de 21 millions de membres.

www.unesco.de

© www.deutschland.de