Soutenir l‘économie

La crise du Corona est aussi une épreuve pour l’économie. Lisez ici ce que le gouvernement fédéral et les Länder font pour soutenir les entreprises et les salariés.

Les transports aériens souffrent énormément de la crise du Corona : des avions de la Lufthansa cloués au sol à Francfort.
Les transports aériens souffrent énormément de la crise du Corona : des avions picture alliance / Hasan Bratic

Quel est à ce jour l’impact de la crise du Corona sur l’économie allemande ?

Comme toutes les économies, l’Allemagne souffre elle aussi fortement des restrictions imposées par la pandémie du Corona. Le commerce de détail fixe et les prestataires de service comme les coiffeurs sont particulièrement touchés par la limitation des sorties et les fermetures imposées. Ainsi, la rue commerçante réalisant le plus gros chiffre d’affaires en Allemagne, la Zeil à Francfort-sur-le-Main, a vu le nombre de passants baisser de 81 %. On en comptait encore 85.000 le week-end des 14 et 15 mars, ils n‘étaient plus que 16.000 une semaine plus tard.

La Zeil, quelques semaines avant Noël : des milliers de gens font leurs achats.
La Zeil, quelques semaines avant Noël : des milliers de gens font leurs achats. picture alliance/dpa

Quelles sont les prévisions ?

Les économistes disent que le nombre de chômeurs pourrait augmenter de 1,8 million et 6 autres millions de salariés pourraient être en chômage partiel (voir ci-dessous). Les représentants du commerce de détail mettent en garde contre une vague de faillites, notamment des magasins de petite taille.

Que font le gouvernement fédéral et les Länder ?

Il y a « des aides immédiates pour les TPE et les indépendants travaillants seuls. Les cliniques et les cabinets médicaux seront soutenus, l’accès au chômage partiel sera facilité. Et la Fédération aide les grandes entreprises avec un fonds de stabilisation économique », indique le gouvernement fédéral. Le « programme spécial 2020 » de la banque publique de développement KfW (voir ci-dessous) soutient les entreprises qui connaissent des difficultés en raison de la pandémie du Corona. Les petites, moyennes et grandes entreprises peuvent déposer une demande auprès de leur banque. Le gouvernement fédéral prévoit actuellement un nouvel endettement d’environ 150 milliards d’euros pour apporter une aide directe et alléger la charge fiscale. Toutes les aides seront mises rapidement à disposition, et sans bureaucratie.

Le ministre des Finances Olaf Scholz au Bundestag ; derrière lui, le ministre fédéral de l’Economie Peter Altmaier.
Le ministre des Finances Olaf Scholz au Bundestag ; derrière lui, le ministre
fédéral de l’Economie Peter Altmaier.

picture alliance/dpa

Que fait-on pour les petites entreprises ?

Les aides immédiates pour les TPE et les indépendants travaillants seuls sont d’une part un soutien direct et non remboursable allant de 9.000 à 15.000 euros pour trois mois. A cela viennent s’ajouter des crédits accordés rapidement pour préserver leur liquidité. Le gouvernement fédéral met à disposition 50 milliards d’euros à cet effet. Les petites et grandes entreprises peuvent demander un report de paiement de leurs impôts et de leurs cotisations sociales. La facilitation de l’accès des salariés aux prestations de chômage partiel aide également les entreprises.

Que fait-on pour les grandes entreprises ?

Le Fonds de stabilisation économique (WSF) prévoit plusieurs centaines de milliards d’euros, dont des garanties publiques pour des dettes allant jusqu’à 400 milliards d’euros. En outre, un programme de crédit au volume illimité est proposé par la KfW. Si nécessaire, les grandes entreprises, comme la Lufthansa, extrêmement touchée, pourront être sauvées par une nationalisation. Le gouvernement fédéral a annoncé qu’il n’assisterait pas sans réagir aux tentatives de rachat d’entreprises allemandes par des investisseurs financiers pendant la pandémie du Corona.

Qu’est-ce que le chômage partiel ?

Le chômage partiel est un moyen d’éviter le chômage total. Les entreprises réduisent le temps de travail de leurs salariés au lieu de les licencier. Pendant ce temps, l’Agence du travail assume une partie des salaires si bien que les salariés  reçoivent au moins 67 % de leur salaire net quel que soit la durée du travail et même s’ils restent chez eux.

Qu’est-ce que la KfW ?

La Kreditanstalt für Wiederaufbau (KFW) est la banque publique de développement et d’investissement de l’Allemagne. Elle a été créée après la Seconde Guerre mondiale pour financer la reconstruction du pays. La KfW a aujourd’hui nombre de missions. En tant que banque de développement, le KfW Bankengruppe soutient le changement et fait avancer les idées d’avenir – en Allemagne, en Europe et dans le monde. 

© https://www.deutschland.de/fr

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: