Une vague de serviabilité – 
des initiatives pour les réfugiés

En Allemagne, des bénévoles, des ministères, des organisations, des fondations et des associations aident les réfugiés. Le nombre de projets est important. Une sélection.

Travail

Accompagnement

Certains réfugiés sont qualifiés ; ils sont boulangers, couvreurs, charpentiers. Comment les ­entreprises et les réfugiés se rencontrent-ils ? L’initiative « Willkommenslotsen » du ministère fédéral de l’Économie envoie des réfugies à des PME/PMI.

www.bmwi.de

Bourses KfW

Avec le programme « Ankommer », la fondation de la banque de déve­loppement KfW soutient 14 start-ups. Toutes les équipes fondatrices s’engagent en faveur de l’intégration des réfugiés sur le marché du travail. La bourse offre des prestations d’une valeur de 12 500 euros.

www.kfw.de

École

Classes d’accueil

En Allemagne, les enfants réfugiés doivent aussi ­aller à l’école. À Berlin, les enfants apprennent tout d’abord la langue dans des classes d’accueil. Dès qu’ils la maîtrisent, ils fréquentent des classes normales.

Bourses « START »

Nombre de jeunes réfugiés aimeraient avoir un diplôme. Les bourses « START » de la fondation Hertie les y aident. Elles leur permettent par exemple de suivre une formation.

www.start-stiftung.de

Études/Université

Informations sur les études

Le site web « Informationen für Flüchtlinge – ­Studieren und Leben in Deutschland » du DAAD concerne les réfugiés arrivés en Allemagne qui souhaitent y commencer ou poursuivre leurs études. Le site est traduit, entre autres, en arabe, dari, pachto et urdu et donne un aperçu des principaux thèmes importants pour étudier en Allemagne.

www.study-in.de/refugees

« Academic Experience Worldwide »

L’« Academic Experience Worldwide » permet à des étudiants d’Allemagne et des diplômés d’université du monde entier de se rencontrer sur un pied d’égalité. La plate-forme créée à L’université Goethe de Francfort porte essentiellement sur un programme de tandem entre des étudiants et des réfugiés. Il s’agit d’intégrer des réfugiés universitaires dans les universités.

www.aeworldwide.de

Bourses dans la région

Le gouvernement fédéral a lancé en 1992 l’initiative « Deutsche Akademische Flüchtlingsinitiative Albert Einstein », abrégée en DAFI. Elle permet aux réfugiés particulièrement doués de faire des études dans les universités de la région.

www.unhcr.de/unhcr/dafi

Une aide pour les ­chercheurs

L’initiative Philipp Schwartz offre un débouché aux scientifiques persécutés. Le programme lancé par le ministère ­fédéral des Affaires étrangères avec la fondation Alexander von ­Humboldt et d’autres partenaires soutient les ­universités allemandes et les instituts de recherche pour leur permettre d’accueillir des chercheurs étrangers pendant un certain temps.

www.humboldt-foundation.de

Silent University

À la Silent University, des réfugiés enseignent à des réfugiés. Le premier institut a été fondé à Londres en 2012 ; entre-temps il a des ­antennes à Hambourg et en Rhénanie-Westphalie.

www.thesilentuniversity.org

Logement

Logement décentralisé

À Mühlheim an der Ruhr, les réfugiés et les habitants vivent côte à côte : dans 
la mesure du possible, les 
réfugiés sont ­répartis dans des appartements dans toute la ville. Cela 
a fait ses preuves pour une bonne cohabitation.

Accueil des réfugiés

La plate-forme « Flüchtlinge Willkommen » met en contact des demandeurs d’asile et des colocataires. Des réfugiés vivent au Grandhotel Cosmopolis d’Augsburg, avec des voyageurs. En plus des chambres, il y a des ateliers d’artistes et un café. Cela doit ­permettre aux réfugiés d’être bien intégrés.

www.fluechtlinge- 
willkommen.de

Langue

Initiatives du 
Goethe-Institut

Le Goethe-Institut organise à l’étranger divers programmes pour ­réfugiés. En Jordanie, par exemple, un projet de lecture a été créé pour les enfants et une école de musique mobile a été fondée dans la plaine de la Bekaa au ­Liban. En Turquie, il y a un théâtre de marionnettes. Ainsi, les jeunes réfugiés doivent pourvoir mieux traiter leurs angoisses.

www.goethe.de

Le livre de phrases

Des réfugiés et des volontaires à l’université de Leipzig ont élaboré un livre de phrases en ligne où figurent des expressions importantes. Des situations de dialogue auprès des administrations ou chez le médecin font l’objet d’une pré­sentation d’un fichier-­audio en plusieurs ­langues.

www.miteinander-phrasenbuch.de

Ambassadeurs de la langue

Il est parfois particulièrement intéressant de ­recevoir un enseignement de la part d’élèves. C’est pourquoi certaines écoles ont des « ambassadeurs de la langue ». Les élèves passent leurs heures libres dans des classes où les réfugiés sont en majorité et les aident a apprendre l’allemand.

Pool d’interprètes

Un pool d’interprètes a été créé à l’université de Mayence : des ­étudiants et des enseignants aident les réfu­giés dans leurs ­démarches auprès des ­services ­sociaux.

www.fb06.uni-mainz.de

Enseignants bénévoles

Pour les réfugiés, la meilleure façon de gérer le quotidien est de parler l’allemand. Dans de nombreuses villes, des enseignants bénévoles donnent des cours d’allemand aux réfugiés.

Multimedia

Série télévisée de DW

La série « Jojo sucht das Glück » de la chaîne Deut­sche Welle (DW) a autant de facettes que le quotidien de bien des gens : amour, intrigues, études et travail. En diffusant cette série, qui donne aussi des informations sur l’Allemagne, DW montre comment l’on vit en Allemagne.

www.dw.com

Welcome App

L’application « Welcome App Germany » accessible sur smartphone a divers aspects : l’aide en cas d’urgence, des faits sur les villes, des conseils sur la procédure d’asile. L’application gratuite est disponible en allemand, en ­anglais et en arabe.

www.welcome-app- concept.de

Offres du 
Goethe-Institut

Le Goethe-Institut aide les réfugiés à apprendre l’allemand en offrant gratuitement des outils interactifs tels que des applications pour apprendre et pratiquer le vocabulaire ou un programme d’auto-apprentissage en ligne.

www.goethe.de/
willkommen

Actualités pour les ­réfugiés

À 11.55 et à 23.55 heures, la radio Funkhaus Europa diffuse cinq minutes d’informations pour les réfugiés. De nombreux thèmes actuels sont abordés, en anglais et en arabe. Cela va de la situation actuelle en Allemagne aux informations sur la route empruntée par les réfugiés, en passant par les services concrets concernant la santé, le droit, l’intégration ou les initiatives de bénévolat.

www.funkhauseuropa.de

Magazine « Heimfocus »

Les lecteurs du magazine « Heimfocus » appren­nent comment les réfugiés voient le monde. Il paraît tous les trois mois et reçoit le soutien de Pro Asyl, de la ville de Würzburg et d’autres partenaires. « Heimfocus » donne la parole aux réfugiés au lieu de seulement les décrire. Le magazine a été créé par le journaliste Addis Mulugeta qui a fui l’Éthiopie fin 2009 pour venir en Allemagne.

www.heimfocus.net

Santé

« Medinetz »

Les étudiants en médecine de Magdebourg offrent des consultations aux réfugiés. L’initiative s’appelle « Medinetz » : des futurs médecins mettent bénévolement des patients en contact avec un spécialiste. 
Les consultations sont gratuites et anonymes.

www.medinetz-magdeburg.org

Aide de « Malteser »

L’organisation « Malteser Migranten Medizin » existe dans 14 villes allemandes. Des personnes en situation de séjour irrégulier ou sans assurance maladie y trouvent un ­médecin qui procède à un premier examen et donne des soins d’urgence.

www.malteser-migranten-medizin.de

Thérapie des ­traumatismes

Dans toute l’Allemagne, des thérapeutes spécialisés dans le traumatisme aident des réfugiés à surmonter ce qu’ils ont vécu. Au centre « Psychosozia­les Zentrum für Flüchtlin­ge » à Düsseldorf chaque année, 400 personnes 
reçoivent une aide.

www.psz-duesseldorf.de

Quotidien

« Start with a friend »

L’initiative « Start with a friend » permet à des habitants de Berlin et des réfugiés de se rencontrer. Ensemble, ils découvrent la ville, parlent ou apprennent l’allemand et accomplissent des formalités administratives.

www.start-with-a-friend.de

Cours d’intégration pour les femmes

L’Office fédéral pour la migration et les réfugiés (BAMF) offre un cours d’intégration réservé aux femmes. Pendant des cours pouvant aller jusqu’à 960 heures, des réfugiées et des migrantes apprennent l’allemand. Le programme comprend des informations sur le quotidien, un aperçu de l’ordre juridique, de la culture et de l’histoire de l’Allemagne.

www.bamf.de

Initiative « Aachener Hände »

L’initiative d’Aix-la-­Chapelle « Aachener Hände » est d’un grand soutien pour les jeunes réfugiés. Des bénévoles parrainent des réfugiés mineurs non accompagnés. Ils aident au quotidien, aident à apprendre et font découvrir la culture étrangère.

www.aachener-haende.de

« Do it! »

Le projet de Wuppertal « Do it! » va encore plus loin : il s’agit de tuteurs bénévoles pour les réfugiés mineurs non accompagnés. Ils veillent à ce qu’ils aillent à l’école, qu’ils aient un hébergement adapté à leur âge et s’occupent de leur santé et de thèmes juridiques.

www.do-it-transfer.de

« Über den Tellerrand »

L’initiative « Über den Tellerrand » permet aux participants à un cours et à des réfugiés de cuisiner en commun. Les cuisiniers montrent comment préparer un menu de leur pays. Il s’agit aussi de découvrir d’autres cultures.

www.ueberdentellerrand.org

« jal ALB »

L’association hambourgeoise « jal ALB » permet à des réfugiés dans des foyers d’accueil d’urgence de faire des excursions et, ainsi, d’avoir un dérivatif au quotidien – que ce soit une séance de cinéma ou une fête pour les enfants.

www.jal-alb.de

« 1:0 für ein 
Willkommen »

Avec son programme « 1:0 für ein Willkommen », la fédération allemande de football soutient des clubs professionnels et amateurs qui ­accueillent des réfugiés.

www.dfb.de

Culture

« Welcomegrooves »

Le projet « Welcomegrooves » aide des réfugiés à apprendre l’allemand d’une manière musicale. Les six leçons sont actuellement disponibles en ligne en 24 langues, avec de la musique en toile de fond. Le projet a reçu le soutien de plus de 70 bénévoles des domaines de la musique, de la langue, de la conception, de la technique et des médias sociaux.

www.welcomegrooves.de

« Freudentanz »

Des enfants réfugiés ­présentent leur propre danse de la joie (« Freudentanz ») dans le cadre d’un projet du même nom de l’assistante sociale 
munichoise Eva-Maria Weigert. En dansant, les jeunes réfugiés apprennent à exprimer leurs sentiments et à surmonter leur peur. De 
manière ludique, ils ­apprennent à se respecter mutuellement et à développer leur estime de soi.

www.freudentanz.net

« KRASS »

Leurs tableaux sont de couleurs éclatantes. L’association de Düsseldorf « KRASS » permet à de jeunes artistes de s’éclater dans un atelier mobile. Une fois par semaine des artistes, des art-thérapeutes et des bénévoles se rendent dans six camps de réfugiés avec des matériaux dont on leur a fait don. En dessinant et en peignant, les jeunes réfugiés abordent leurs traumatismes et s’emploient à les surmonter.

www.krass-ev.de

Atelier ouvert

En septembre 2014, Hasan Deveci, artiste, pédagogue et art-thérapeute d’origine turque, a ouvert pour la première fois son atelier à de jeunes peintres. Les enfants ­réfugiés syriens doivent, à l’aide de la peinture, ­exprimer les événements qu’ils ont vécus pour mieux les assimiler.

www.hhdeveci.de

Conseil juridique

« Refugee Law Clinic »

De nombreux réfugiés ne peuvent pas se payer les services d’un avocat. C’est ainsi qu’est née une alternative dans certaines universités allemandes : des conseils ­juridiques prodigués par des étudiants, les « Refugee Law Clinics », donnés gratuitement à des réfugiés. Ils accompagnent par exemple des personnes qui demandent de l’assistance pour des démarches administratives. Les jeunes juristes aident aussi leur mandant pour les échanges de courrier avec l’administration ou contrôlent la situation ­juridique. Il existe actuellement en Allemagne ­environ 20 Law Clinics de cette nature, et ­plusieurs sont en voie de création.