Une campagne électorale est un travail d’équipe

Les élections en Allemagne – que se passe-t-il en coulisses pendant une campagne électorale ? Une interview du directeur de campagne Clemens Buhr

Campagne électorale en Allemagne : des affiches électorales dans une rue d’Heidelberg
Campagne électorale : des affiches électorales dans une rue d’Heidelberg picture alliance / Daniel Kubirski

M. Buhr, quelles sont les tâches d’une équipe de campagne électorale ?
Nous avons nombre de tâches, par exemple le travail sur les réseaux sociaux, la gestion du site Web, le travail avec la presse, la communication interne et externe et la gestion des finances et des rendez-vous. Et très classiquement, nous accrochons les affiches électorales. Nous nous répartissons les tâches en fonction des compétences, des préférences et du temps disponible car notre équipe se compose de 40 bénévoles. Chaque action pour la campagne électorale est ensuite organisée par des groupes de deux à trois personnes.

Qui fait partie de votre équipe ?
Nous sommes très divers selon différentes caractéristiques. Notre objectif est d’intégrer dans l’équipe des gens différents et, ainsi, des points de vue différents, que ce soit en fonction du genre, de la sexualité, de l’âge, du contexte familial et professionnel. Les membres de l’équipe sont par exemple des mineurs, des artisans, des professionnels des médias, mais aussi des élèves, des étudiants et des apprentis.

Notre plus grand défi est la pandémie du coronavirus.

Clemens Buhr, directeur de campagne

Quel est votre plus grand défi ?
Notre plus grand défi est la pandémie du coronavirus parce que nous devons planifier dans une situation qui n’est pas planifiable. Notre candidat est en outre très jeune, il a 23 ans, et bien des gens ne prennent pas un jeune au sérieux en politique. C’est pourquoi nous essayons de mettre sa compétence en avant. Mon défi à titre personnel est de dormir parce qu’on est en permanence sous tension pendant une campagne électorale.

Clemens Buhr dirige une équipe de 40 bénévoles.
Clemens Buhr dirige une équipe de 40 bénévoles. Clemens Buhr

Vous avez 22 ans. Comment êtes-vous devenu si jeune directeur de campagne ?
Après une conversation avec Aaron Spielmanns. Nous avons discuté de son projet politique et je lui ai présenté mes idées. Il m’a alors proposé de faire partie de la direction de sa campagne électorale. Je lui suis reconnaissant de sa confiance.

Quelle est la particularité de cette campagne électorale 2021 ?
La campagne électorale 2021 est particulière à bien des égards. La chancelière Angela Merkel ne se représente pas. Et il y a trois candidats à la Chancellerie contrairement aux deux habituels. La pandémie aussi marque la campagne électorale de son empreinte. Comme elle se déroule beaucoup sur les réseaux sociaux et les plateformes numériques, elle a un rythme soutenu. Les réseaux sociaux sont une source d’information pour nombre de gens. La campagne électorale est en outre très volatile, notamment quant au classement des candidats dans les sondages. Bien des choses sont en suspens. En tant que citoyennes et citoyens, nous pouvons décider de la manière dont l’Allemagne se prépare aux défis de demain. C’est génial de participer à ce tournant en tant que directeur de campagne.

 


Clemens Buhr (22 ans), fait des études de sciences politiques à l’université de Mannheim. Avec les 40 personnes de son équipe, il contribue à titre bénévole à la campagne électorale d’Aaron Spielmanns, candidat du SPD.

Plus d’informations sur les partis en Allemagne dans notre Dossier sur les élections au Bundestag.

© https://www.deutschland.de/fr

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: