En mission dans le monde pour résoudre les conflits

Ils sont médiateurs, observateurs électoraux ou professionnels de l'aide au développement... Comment les experts civils contribuent au succès des missions de maintien de la paix.

Protéger la population civile: la mission des Nations unies au Soudan du Sud (MINUSS)
La mission des Nations unies au Soudan du Sud (MINUSS) UN Photo/Martine Perret

Allemagne. Avec son Centre d'opérations de maintien de la paix (Zentrum für Internationale Friedenseinsätze, ZIF), l'Allemagne a mis en place un modèle innovant en matière d'intervention de personnel civil qualifié dans les conflits internationaux. Wanda Hummel, porte-parole du ZIF, explique quelles sont les missions et les objectifs des expertes et des experts civils au cours des opérations de maintien de la paix.

Quels sont les principales missions du ZIF?

Le ZIF est une organisation d'envoi et un centre de compétences pour les interventions de maintien de la paix. Il propose à la fois de la gestion des ressources humaines, des entraînements, du conseil et de l'analyse politique. Notre mission principale consiste à envoyer du personnel civil qualifié dans le cadre des interventions de l'Union européenne (UE), de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), de l'ONU et de l'Otan. Nous nous occupons de la préparation, de la sélection et de l'accompagnement des expertes et des experts. Nous assurons par ailleurs le suivi et l'accompagnement des observateurs électoraux de l'OSCE et de l'UE.

Pourquoi est-il important de ne pas seulement fournir un soutien militaire mais également du personnel civil dans le cadre des missions internationales de maintien de la paix ?

L'armée joue un rôle important dans la maîtrise des conflits pour rétablir la sécurité. Mais les problèmes qui sont à l'origine d'un conflit sont rarement réglés, qu'il s'agisse de tensions politiques, d'exclusion sociale, d'une économie en panne ou de structures étatiques défaillantes. Rétablir la paix ne consiste pas uniquement à parvenir à un cessez-le-feu mais également à régler un conflit. Pour ce faire, il faut par exemple négocier avec toutes les parties en présence dans un conflit au sujet de la participation politique, lancer des processus de réconciliation ou bien recréer les conditions nécessaires au bon fonctionnement de l'administration et de la justice. C'est pour cela que la plupart des opérations de maintien de la paix sont multidimensionnelles: l'armée, la police et le personnel civil sont engagés ensemble dans le processus de paix. 

Le personnel civil qualifié peut en outre prévenir l'apparition de nouveaux conflits en accompagnant sur place les processus sociétaux, en formant du personnel, en aidant les ex-combattants à retrouver une place dans la vie civile ou bien en soutenant le travail parlementaire. 

Le cessez-le-feu va-t-il durer? Mission d'observation de l'Union européenne en Géorgie
Mission d'observation de l'Union européenne en Géorgie ZIF/ Speidel

Dans combien de pays sont présents les Allemands qui participent à des opérations de maintien de la paix par l'intermédiaire du ZIF?

Le personnel du ZIF comprend près de 1.500 experts et expertes civiles. Environ 200 d'entre eux sont actuellement en intervention sous l'égide de l'ONU, de l'UE, de l'OSCE ou de l'Otan. Des opérations de maintien de la paix sont menées aujourd'hui dans cinquante pays. Cela va du petit bureau qui a pour mission de soutenir le travail parlementaire à de vastes interventions telle que l'opération menée actuellement en République démocratique du Congo, qui mobilise près de 20.000 casques bleus.

La carte du monde des missions de maintien de la paix 2017/2018 (PDF)

Qu'est-ce qui caractérise celles et ceux qui s'engagent dans les missions de maintien de la paix?

La plupart d'entre eux sont spécialistes dans un domaine, ont déjà une expérience interculturelle et souhaitent travailler dans un environnement international, qu'ils soient juges, logisticiens, experts financiers ou analystes politiques. Ils sont prêts à vivre et à travailler dans des conditions difficiles. Ils sont conscients que leur travail comporte des dangers, mais qu'il peut contribuer progressivement au changement. Beaucoup d'entre eux sont des idéalistes qui veulent apporter leur contribution à un monde plus juste et plus pacifique.

Le concept du ZIF est-il unique au monde?

Lorsque le ZIF a été créé en 2002 par le gouvernement allemand et le Bundestag, il s'agissait alors d'un projet modèle à l'échelle mondiale, car c'était la première fois que l'expertise civile dans son ensemble était concentrée dans une même structure. Il y a désormais des instituts partenaires dans quelques pays, comme en Suède ou en Finlande.

Interview: Tanja Zech

© www.deutschland.de