Ensemble contre la faim

La sécurité alimentaire est une réponse à la faim dans le monde : une école doctorale germano-éthiopienne emprunte des voies nouvelles.

L’université d‘Hohenheim fait des recherches sur la sécurité alimenaire.
L’université d‘Hohenheim fait des recherches sur la sécurité alimenaire. Universität Hohenheim/Wolfram Scheible

Quelque 800 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde, notamment en Afrique. Comment changer les choses ? Les chercheurs apportent là une précieuse contribution. La nouvelle école doctorale germano-éthiopienne s’appelle CLIFOOD. S’appuyant sur les objectifs pour le développement durable (Sustainable Development Goals, SDG) des Nations unies, les collaborateurs analysent les rapports entre le changement climatique et la sécurité alimentaire.

Que signifie la sécurité alimentaire ?

Elle signifie lutter contre la faim. Elle signifie aussi que les gens puissent absorber suffisamment d’éléments nutritifs déterminants pour leur vie. Sinon, la malnutrition menace et elle est particulièrement dangereuse pour les enfants.

Quel est le rapport entre la faim et le changement climatique ?

 L’Ethiopie souffre beaucoup du phénomène climatique El Niño. Un sècheresse extrême règne an Afrique orientale depuis 2015. Cela a de lourdes conséquences pour l’agriculture : les vaches et les chèvres ne trouvent plus à manger et les récoltes manquent.

Comment le projet de recherche germano-éthiopien peut-il aider ?

L’école doctorale germano-éthiopienne CLIFOOD est un projet des universités d’Hohenheim en Allemagne et d’Awassa en Ethiopie. Les chercheurs identifient les plantes sarclées comme la pomme de terre et le manioc qui s’adaptent au changement climatique et élaborent des propositions sur la manière dont les agriculteurs peuvent cultiver leurs champs à l’avenant. CLIFOOD travaille aussi sur des simulations qui font des prévisions sur le climat en Ethiopie dans les prochaines décennies.

Peut-on transposer les résultats à l’ensemble de l’Afrique ?

Les conditions sont différentes dans chaque région : le microclimat, les types de plantes, les races animales sont différentes. En Afrique orientale, l’école doctorale est un projet phare, le monde politique et les organisations non gouvernementales s’y intéressent. Le Food Security Center de l’université d’Hohenheim, qui coordonne le projet du côté allemand, est parfaitement mis en réseau dans le monde et peut diffuser dans le monde entier les connaissances acquises à l’école doctorale.  

World Food Day 2017

© www.deutschland.de