La compagnie du booster

La startup Biontech est devenue en très peu de temps un acteur mondial et synonyme de la lutte contre le coronavirus.

Ugur Sahin et Özlem Türeci, les fondateurs de Biontech
Ugur Sahin et Özlem Türeci, les fondateurs de Biontech Federico Gambarini/dpa

La success story allemande 2021 a pour nom Biontech. Avant la pandémie du coronavirus, la société créée par le couple de chercheurs Özlem Türeci et Ugur Sahin n’était connue que des spécialistes, en Allemagne aussi, comme une startup faisant des recherches sur les thérapies géniques contre le cancer. La société, installée à Mayence, a très rapidement investi toutes ses ressources dans l’étude d’un vaccin contre le coronavirus, s’alliant pour cela au grand laboratoire pharmaceutique américain Pfizer. L’entreprise était soutenue depuis 2007 par le ministère fédéral de l’Éducation et des Sciences.

La réussite de son vaccin à ARNm, développé et testé en l’espace de quelques mois, est phénoménale. Il prévient à 90 % le développement d’une Covid 19 sévère. Cela a fait exploser les cours en Bourse, tout comme les revenus tirés de la vente du vaccin et les recettes fiscales des deux villes accueillant Biontech, Mayence où se trouve le siège de la société et Marbourg avec le plus grand site de production du vaccin.

De l’argent pour demain

Biontech investit énormément dans l’avenir. La construction d’un campus de la recherche doit commencer en 2022 à Mayence. Au total, la société veut investir plus d’un milliard d’euros dans la capitale du Land de Rhénanie-Palatinat. Biontech emploie actuellement 1.800 personnes à Mayence et 2.800 dans le monde. Le nombre de salariés à Mayence doit passer à 3.000 ou 4.000 dans les prochaines cinq à huit années. Les sites de production à Marbourg et Idar-Oberstein seront étendus.

Le vaccin contre le coronavirus est sans cesse amélioré. Selon Biontech, il faut environ 100 jours pour passer de la décision de l‘adapter à un nouveau variant à la livraison des premières charges. Mais la société fait aussi des recherches sur de nouveaux vaccins, notamment sur le thème qui les intéresse depuis des années : des immunothérapies actives pour traiter le cancer et d’autres maladies graves.

Produire en Afrique

En Afrique, Biontech veut lancer une production de vaccins dès 2022, la construction de la première usine est prévue pour le milieu de l’année. Elle doit être le centre d’un réseau de recherche et de production en Afrique. On y fera des recherches non seulement sur le coronavirus mais aussi sur d’autres maladies graves. Des déclarations d’intention ont été signées avec le gouvernement du Ruanda et l‘Institut Pasteur de Dakar au Sénégal.

© https://www.deutschland.de/fr

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: