« Les universités font un travail super »

Comment les étudiants internationaux passent-ils le semestre en Allemagne dans les conditions imposées par le coronavirus ? Ils vous le racontent.

Xanat Herrera
Xanat Herrera privat

Xanat, d’Espagne, étudie la linguistique assistée par ordinateur à Stuttgart.

« Lorsque la pandémie du coronavirus a commencé au printemps, j’ai décidé de ne pas revenir sur mon lieu d’études, Stuttgart. J’avais passé les vacances semestrielles chez moi, en Espagne, je voulais être avec ma famille pendant cette période difficile. Le semestre d‘été 2020 s’est déroulé en ligne pour tous les étudiants. J’ai l’impression que cela a été très exigeant pour beaucoup de gens, moi comprise. La charge de travail était élevée et nous ne pouvions pas rencontrer les professeurs et les autres étudiants.

J’ai heureusement pu revenir en Allemagne pour passer les examens. La différence entre l’Espagne et l’Allemagne était sensible, j’ai passé un été presque normal à Stuttgart. On entame maintenant le  deuxième semestre avec le coronavirus. J’espère beaucoup que nos efforts porteront leurs fruits et que les choses s’amélioreront peu à peu. »

Anda Ardeoan
Anda Ardeoan privat

Anda Ardeoan, de Roumanie, fait des études de médecine à la LMU de Munich.

« Au début de la pandémie, mon université a réagi vite et bien : entre 10 et 15 cours se sont déroulés en ligne avec participation obligatoire ; l’université proposait aussi des p odcasts et des séminaires en ligne interactifs. Je trouvais ça bien, surtout que nous étions la première génération d’étudiants dans cette situation. Nous avons pu passer les examens sur place – avec un masque et en gardant ses distances, naturellement. Malgré le coronavirus, j’ai beaucoup appris mais j’aurais souhaité avoir plus de contacts avec les patients pendant mes études de médecine. Mais je me suis sentie en sécurité et entre de bonnes mains en Allemagne, les universités ont fait un travail super dans l’ensemble. Attendons de voir comment cela évoluera. »

Carlos Hevia Rosso
Carlos Hevia Rosso privat

Carlos Hevia Rosso, 24 ans, vient de Ténériffe et étudie la psychologie à Hambourg.

« J’habite à Munich depuis 2014 où j’ai étudié la gestion et la psychologie. J’entame maintenant un master en psychologie – mais à Hambourg. Nombre de cours y sont donnés en ligne ce semestre si bien que je ne vais pas déménager et resterai d’abord à Munich.

On fait nombre d’importantes expériences pendant les pauses café.

Carlos Hevia Rosso

L’université de Hambourg propose même la semaine d’introduction aux études en ligne. C’est génial que des étudiants plus âgés nous proposent un programme aussi complet mais je trouve quand même dommage que ce semestre ne se déroule que virtuellement. Car on fait nombre d’importantes expériences pendant les pauses café avec les autres étudiants et en parlant avec les chargés de cours. Ces échanges vont me manquer. »

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: