«  La rapidité est extrêmement ­importante dans une pandémie »

La passion, la conviction, le courage et une vision : Özlem Türeci et Uğur Şahin en ont à revendre. C’est le « power couple » derrière Biontech.

Uğur Şahin, Özlem Türeci
Uğur Şahin, Özlem Türeci Felix Schmitt/Agentur Focus

Özlem Türeci et Uğur Şahin incarnent la réussite allemande en matière de vaccin. A la mi-janvier 2020, ils baptisèrent leur projet « Light­speed », à la vitesse de la lumière, et développèrent – en leur qualité de fondateurs de la société Biontech – un vaccin sûr, très efficace et convenant à la vaccination de masse contre le coronavirus. Jusqu’à présent, le développement de nouveaux vaccins durait plus de dix ans, si tant est qu’ils fonctionnaient. Biontech a eu besoin de moins d’un an.

Comment ont fait Mme Türeci et M. Şahin ? C’est une affaire de passion, de conviction, de courage et de vision. Les deux médecins se sont rencontrés au Centre hospitalier universaire de la Sarre et se sont mariés en 2002. Un an auparavant, ils avaient créé une société de biotechnologie qu’ils ­revendirent plus tard avec profit. Ils fondèrent Biontech en 2008, convaincus que l’on peut ­prévenir ou même guérir le cancer avec des acides ribonucléides messagers (ARNm). Ils se sont ­rapidement assurés le soutien de deux grands investisseurs allemands si bien qu’ils ont pu tout miser sur une seule carte début 2020.

Plus de cent collaborateurs s’attelèrent à la mise au point d’un vaccin contre le coronavirus avec la nouvelle technologie de l’ARNm. Les deux chercheurs misèrent aussi sur de nombreuses coopérations avec d’autres sociétés pour maîtriser le défi logistique de la production des vaccins. Le géant pharmaceutique américain Pfizer est la plus connue d’entre elles. Ils sont ainsi parvenus à achever rapidement les phases d’essais et à produire à grande échelle le premier vaccin autorisé par l’Union européenne.

La société Biontech est aujourd’hui très bien cotée à la Bourse américaine Nasdaq. Mais le couple de chercheurs, d’origine turque, ne considère sa réussite économique que comme secondaire. Pouvoir faire profiter un très grand nombre de patients des résultats de leurs recherches leur importe bien plus. Les investisseurs voient ici un fort potentiel. L’étendue des applications de la technologie de l’ARNm pourrait faire de Biontech « l’ Amazon du secteur des biotechnologies ».

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany?
Subscribe here: