Sauver les origines

Elle conserve une partie de l’histoire allemande : l‘association DOMiD recueille des témoignages sur l’immigration. Un musée est en cours de création.

Migrationsmuseum
DOMiD-Archiv, Köln (domid.org) domid.org

L’immigration fait partie de l’histoire allemande. En 1990, quatre immigrés turcs décidèrent de documenter une partie importante de cette histoire et fondèrent l’association DOMIT à Essen. DOMiT est l’acronyme de « Dokumentationszentrum und Museum über die Migration aus der Türkei (Centre de documentation et musée sur l’immigration turque).

Une mission et une vision

Les fondateurs de DOMiT, dont son long président Aytaç Eryılmaz, sont arrivés en Allemagne à partir de la fin des années 1970, certains d’entre eux à titre de réfugiés politiques. Outre des archives, ils voulaient aussi créer un musée des migrations mettant tout d’abord l’accent sur l’immigration turque et s’étendant ensuite à l’Allemagne comme pays d’immigration.  En 2007 enfin, DOMiT s’associe au Musée des migrations en Allemagne. Ils ont désormais leur siège à Cologne et s’appellent dorénavant DOMiD, Centre de documentation et musée sur l’immigration en Allemagne.

L’association a recueilli plus de 150.000 témoignages d’époque et interviewe des immigrés sur leurs biographies, des interviews qui font également partie des archives. L’association organise également des expositions. « J’ai toujours voyagé, dans toute l’Allemagne. Je  découvrais quelqu’un – ou une petite histoire – et m’y rendais, souvent à mes frais », raconte Aytaç Eryılmaz dans le livre de Manuel Gogos, « Das Gedächtnis der Migrationsgesellschaft » (Mémoire de la société immigrée).

Création de la Maison de la société d’immigration 

Aujourd’hui, DOMiD s‘est rapprochée de sa vision d’un musée de l’immigration. Un musée virtuel existe depuis 2018 et la planification d’un musée physique est en cours. La Fédération et le Land de Rhénanie du Nord-Westphalie mettent ensemble 44,26 millions d’euros à sa disposition. Le terrain et une halle industrielle sont proposés par la ville de Cologne. « Le musée sera un lieu pour toute la société et symbolise la reconnaissance du fait que nous vivons dans un pays d’immigration. On y découvrira   des histoires qui n’avaient jamais été contées à ce jour », dit Katrin Schaumburg, de DOMiD, qui dirige la planification du contenu du musée appelé au préalable « Maison de la société d’immigration ». L’historiographie participative et le désir de créer « un lieu d’échanges, de dialogue et de rencontres » sont mis au premier plan. Le musée devrait ouvrir en 2027.

© https://www.deutschland.de/fr

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: