L’histoire allemande jusqu’en 1945

Burg Eltz
Du début du Moyen-Âge à la création de la République fédérale d’Allemagne en passant par l’époque du schisme religieux et les catastrophes du XXe siècle : les étapes de l’histoire allemande

Un voyage à travers l’histoire : ne ratez pas les sept sites classés au patrimoine mondial en Allemagne.

Le VIIIe siècle

La montée des Carolingiens

Le siècle est marqué par l’extension du royaume des Francs à partir du territoire de la France actuelle. Elle culmine dans la soumission de nombreuses tribus germaniques, dont les puissants Saxons, par Charlemagne à partir de 768.

Le IXe siècle

800 Charlemagne

Le souverain du royaume franc est couronné empereur romain par le pape Léon III en l’an 800. Ce Carolingien, qui décèdera en 814 à Aix-La-Chapelle, sera plus tard qualifié de « père de l’Europe ». Or l’Europe est bien plus étendue que le royaume de Charlemagne. Rétrospectivement, on verra en lui en lui plus un Européen qu’un Français ou un Allemand.

Karl der Große
picture alliance/dpa

Le Xe siècle

962 Otto Ier le Grand

L’histoire du Saint Empire romain-germanique, qui se place dans la tradition de la Rome antique, commence avec le couronnement de l’empereur Otto. L’empire romain comme celui des Carolingiens ne connaît pas le principe de la capitale. Les souverains voyagent sans cesse avec leur famille et leur cour à travers l’empire. Ils s’installent en général dans des palais érigés à cet effet qui servent de sièges temporaires du gouvernement.

Kaiserkrone
picture-alliance/IMAGNO/Trumler

Testez vos connaissances

Le XIe siècle

1024–1125 / 1138–1268    Les Salier et les Staufer

Les dynasties des Salier, qui ont construit la cathédrale de Spire, et celle des Staufer ont marqué l’histoire de l’Europe. Frédéric II, qui vivait surtout en Sicile, a été l’un des grands empereurs romains-germaniques du Moyen-Âge. Cet empereur très instruit et ouvert sur le monde était appelé « stupor mundi », « l’Étonnement du monde », par ses contemporains.

Dom zu Speyer
Rudi Ernst/Shutterstock

Le XIIe siècle

1179 Hildegard von Bingen

Cette abbesse et guérisseuse, l’une des femmes les plus importantes du Moyen-Âge allemand, décède à 81 ans à Bingen am Rhein. Le couvent qu’elle a fondé a été détruit pendant la Guerre de Trente ans, puis reconstruit plus tard.

 

Bingen
picture alliance/imageBROKER

Le XIIIe siècle

1248 La cathédrale de Cologne

Au niveau politique, le siècle est marqué par le déclin des Staufer et le recul du pouvoir impérial. Les princes religieux et séculiers gagnent toujours plus en puissance. La première pierre de l’un des édifices les plus connus d’Allemagne, la cathédrale de Cologne, est posée en 1248.

Kölner Dom
picture alliance/blickwinkel

Le XIVe siècle

1356 La Hanse

La Hanse, qui réunit jusqu’à 72 villes franches à 130 autres villes alliées, devient une grande puissance dans la mer du Nord et la Baltique pendant 100 ans. Elle se fonde sur le commerce qui enrichit nombre de ses villes, dont la principale, Lübeck, mais aussi Hambourg, Brême et Cologne.

Holstentor Lübeck
EKH-Pictures/stock.adobe.com

Le XVe siècle

1452 – 1454 L’imprimerie

Johannes Gutenberg (vers 1400–1468), l’inventeur de l’imprimerie à caractères mobiles, imprime pour la première fois la Bible à 180 exemplaires à Mayence. Auparavant, tous les documents étaient écrits à la main et chers, n’étant ainsi accessibles qu’à quelques privilégiés.

 

Buchdruck Gutenberg
Alexey Pavluts/stock.adobe.com

1493 La montée de la maison des Habsbourg

La montée de la maison des Habsbourg commence avec le règne de Maximilien Ier.  Elle est pendant des siècles l’une des dynasties dominantes en Europe centrale et fournit la plupart des rois et empereurs du Saint Empire romain de la nation allemande (son appellation depuis la fin du XVe siècle) ainsi que les rois d’Espagne entre 1504 et 1700. Les Habsbourg portent le nom de leur résidence ancestrale, le petit château de Habsbourg dans l’actuel canton suisse d’Argovie.

Le thème de la semaine : découvrir l’histoire de l’Allemagne

Un accès virtuel permanent

Visiter des musées à tout moment : le Pergamonmuseum à Berlin et le Deutsches Museum à Munich le permettent par voie numérique.

Le XVIe siècle

1517 La Réforme et le schisme religieux

L’ère de la Réforme commence lorsque Martin Luther (1483 – 1546) affiche à Wittenberg ses 95 thèses contre la vente d’indulgences au sein de l’Eglise catholique. Sa première traduction de la Bible en allemand a rendu l’ouvrage accessible à tous ceux ne connaissant pas le latin.

Martin Luther
picture alliance/Heritage-Images

Le XVIIe siècle

1618–1648 La Guerre de Trente ans

A la fois guerre de religions et conflit entre Etats, la Guerre de Trente ans s’achève avec la Paix de Westphalie : les confessions catholique, luthérienne et réformée sont mises sur un pied d’égalité. La guerre, aux alliances changeantes entre l’Empereur et la Ligue catholique d’un côté et l’Union protestante de l’autre, a ravagé une grande partie de l’Europe centrale, notamment dans le Saint Empire romain. Jusqu’aux deux tiers de la population périrent au cours de cette guerre dans le sud de l’Allemagne. 

Westfälischer Friede
picture alliance/akg-images

Le XVIIIe siècle

1740–1786 Frédéric II Le Grand

La Prusse devient une grande puissance européenne sous le règne de Frédéric II de Prusse, esprit cultivé et chef de guerre. Son règne incarne l’ère de l’absolutisme éclairé. A cette époque, nombre de personnes quittent leur pays natal ; encouragés par les souverains de Hongrie, de Roumanie et de Russie, de nombreux Allemands émigrent vers l’est dans la seconde moitié du XVIIIe siècle.

Friedrich der Große
ArTo/stock.adobe.com

Le XIXe siècle

1803 Sécularisation et conscience nationale

La sécularisation du pouvoir ecclésiastique et la dissolution des villes franches par le recès d’Empire marque la fin du « Saint Empire romain de la nation germanique ». La révolution française introduit des idées nouvelles en Allemagne, d’une part les valeurs républicaines et, d’autre part, l’idée d’une résistance nationale contre l’occupation française.

Le déclin de la Prusse et la grande coalition contre Napoléon en 1813 ont donné le jour à un immense répertoire de caricatures, de chants et de poèmes nationaux.

Ute Planert, historienne
Schlacht bei Hohenlinden
Emilio Ereza/stock.adobe.com

1848/49 La Révolution de mars

La « révolution allemande » débute dans le grand-duché de Bade. Elle se propage rapidement aux autres Etats de la Confédération germanique et débouche sur la première Assemblée allemande dans l’église Saint-Paul à Francfort. La répression de la révolution, la pauvreté et l’absence de perspectives provoquent l’émigration d’environ un million d’Allemands, majoritairement aux Etats-Unis, entre 1850 et 1855.

 

Video

Pour les Allemands, la question allemande a toujours eu deux aspects. C’était à la fois une question de territoire et une question de Constitution, c’est-à-dire de rapport entre l’unité et la liberté.

1871 La fondation de l’Empire

Le 18 janvier, Guillaume Ier est proclamé empereur allemand à Versailles pendant la guerre franco-allemande. Le (deuxième) Empire allemand est une monarchie constitutionnelle. L’économie connaît une véritable expansion peu après la fondation de l’Empire, ce sont les « Gründerjahre » qui voient un net recul de l’émigration.

XXe siècle

De la Première Guerre mondiale au présent : l’Europe au cœur de l’histoire

1914–1918 La Première Guerre mondiale

L’empereur Guillaume II isole l’Allemagne en politique étrangère et la conduit à la catastrophe de la Première Guerre mondiale qui a fait près de 15 millions de morts. Le Traité de Versailles est signé en juin 1919.

La Première Guerre mondiale s’achève en 1918. Faits et chiffres sur la catastrophe originelle du XXe siècle.

Fenster in Kathedrale Reims

Le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale

Les éléments déclencheurs de la « catastrophe originelle en Europe », ses conséquences et les grandes leçons à en tirer pour l’avenir

Video

Ce n’est qu’en octobre 1918, lorsque la défaite militaire de l’Allemagne ne fait plus aucun doute, qu’a lieu une modification déterminante de la Constitution : le chancelier de l’Empire dépend désormais de la confiance que lui accorde le Reichstag.

L’impact de la Première Guerre mondiale est encore sensible aujourd’hui : le politiste Herfried Münkler décrypte l’enseignement tiré des erreurs du passé.

1918–1933 La République de Weimar

Le social-démocrate Philipp Scheidemann proclame la république le 9 novembre, l’empereur Guillaume II abdique. Des élections à l’Assemblée nationale ont lieu le 19 janvier 1919. Il y a d’emblée de fortes réserves, à droite comme à gauche, contre la nouvelle république. Les ennemis de la démocratie se renforcent à droite avec le soutien de l’armée et d’une grande partie de l’industrie.

La fin de la question allemande : une rétrospective sur la République de Weimar de 1919 à 1933.

1933 Le national-socialisme

Le NSDAP d’Adolf Hitler devient le parti le plus puissant lors des élections au Reichstag le 6 novembre 1932 avec 33,1 % des voix ; Adolf Hitler devient chancelier de l’Empire le 30 janvier 1933. La dictature nazie commence avec la « Ermächtigungsgesetz », la loi sur les pleins pouvoirs.

Hitler n’est pas parvenu au pouvoir avec une grande victoire électorale mais il ne serait pas devenu chancelier s’il n’avait pas été à la tête du parti le plus puissant en janvier 1933.

1939 Le début de la Seconde Guerre mondiale

Hitler déclenche la Seconde Guerre mondiale le 1er septembre 1939 en attaquant la Pologne. Cette guerre coûtera la vie à 60 millions de personnes et ravagera une grande partie de l’Europe et de l’Asie de l’Est. Six millions de juifs seront victimes de la politique d’extermination des nazis.

Zweiter Weltkrieg
picture alliance/akg-images

Lisez ici comment l’Allemagne garde vivant le souvenir de l’Holocauste et œuvre à la réconciliation :

Wie Deutschland die Erinnerung an den Holocaust wach hält

N’oublions jamais !

L’Allemagne en maintient le souvenir des victimes de l’Holocauste vivant et œuvre à la réconciliation.

L’attentat de Stauffenberg le 20 juillet : la résistance allemande au nazisme était plurielle. Une vue d’ensemble.

1945 La fin de la Seconde Guerre mondiale

La Seconde Guerre mondiale prend fin en Europe avec la capitulation de l’armée allemande les 7 et 9 mai 1945, mettant un terme à une époque de terribles souffrances. Les pays vainqueurs partagent l’Allemagne en quatre zones d’occupation et Berlin en quatre secteurs.

1948 Le Blocus de Berlin

L’introduction du deutschemark dans les zones d’occupation des Occidentaux offre à l’Union soviétique un prétexte pour bloquer les vois d’accès à Berlin-Ouest le 24 juin 1948. Les Alliés ripostent avec un pont aérien qui ravitaillera la population de Berlin-Ouest jusqu’en septembre 1949. 

Rosinenbomber
Airliners.net/Ian Haskell

1949 La création de la République fédérale d’Allemagne

Le 23 mai 1949, la Loi fondamentale de la République fédérale d’Allemagne est proclamée. Les premières élections au Bundestag ont lieu le 14 août, Konrad Adenauer (CDU) devient chancelier. La partition de l’Allemagne entre Est et Ouest est confirmée le 7 octobre 1949 avec l’entrée en vigueur de la Constitution de la RDA. La partition allemande ne sera surmontée qu’en 1989 avec la chute du Mur et l’unité de l’Allemagne réalisée en 1990.

Seule une partie de l’Allemagne, la partie occidentale, a obtenu une deuxième chance en matière de démocratie après 1945. https://www.deutschland.de/fr/topic/politique/une-allemagne-deux-etats

Vous vous intéressez à l’histoire allemande après 1949 ? Vous pouvez vous informer ici :

Deutsche Geschichte

Histoire de l’Allemagne après 1945

La fondation de l’Empire, les Guerres mondiales, la partition du pays et sa réunification – le cheminement de l’Allemagne vers l’unité et la liberté.