Les maisons d’édition « Indie » en Allemagne

De plus en plus de petites maisons d’édition apparaissent en Allemagne avec leurs propres concepts – et avec succès.

DZT -Indie-Verlage
DZT -Indie-Verlage DZT - Cologne Indiebookday

Depuis 2000, la fondation Kurt Wolff s’emploie à ce que des maisons d’édition indépendantes soient reconnues. Elle en compte actuellement 65 réunies sous le nom de « Indie ». « Mairisch-Verlag » à Hambourg est l’une des maisons d’édition « Indie » connaissant le plus grand succès. Elle a publié  Andreas Stichmann, Finn-Ole Heinrich et Lisa Kreißler qui sont des représentants de la littérature contemporaine allemande, lauréats de différents de prix. La maison d’édition a elle-même reçu à la Foire du livre de Leipzig 2014 le prix d’encouragement de la fondation Kurt Wolff.

 

L’idée de créer quelque chose de différent en littérature est venue aux fondateurs dès 1999, peu après la fin de leurs études : « Nous savions alors qu’il nous manquait certaines formes ou approches de la littérature dans les entreprises traditionnelles » explique Daniel Beskos, « nous voulions éditer de manière autonome ». Cette autonomie porte ses fruits : le roman « Räuberhände » (mains de voleur)  de Finn-Ole Heinrich a été en 2013 le sujet du bac pour tous les lycées de Hambourg et le théâtre Thalia à Hambourg présente la version théâtrale avec beaucoup de succès. « Indie » fait donc ses preuves.

 

Des livres en dehors des courants dominants

 

Plus de 2000 maisons d’édition en Allemagne mettent chaque année quelque 80 000 livres sur le marché. Que peuvent donc faire les éditeurs « Indie » que les grands groupes ne font pas ? « En Allemagne il y avait un grand marché de masse où l’on trouvait peu de différence » déclare Daniel Beskos, « c’est là que les éditeurs « Indie » sont de plus en plus présents » C’est ainsi qu’au cours des dernières années une lacune a été comblée – en dehors des courants dominants et du kitsch. La plus grande différence est peut-être que, contrairement aux maisons d’édition grand public, les éditeurs « Indie » ne produisent pas des livres essentiellement dans le but de gagner beaucoup d’argent. Daniel Beskos : « les textes doivent nous enthousiasmer – l’idée, la langue, la réalisation. Cela peut devenir très vite un coup de cœur. »

 

lit.COLOGNE du 12 au 22 mars 2014

Indiebookday le 22 mars 2014

 

www.mairisch.de

 

www.kurt-wolff-stiftung.de

 

www.finnoleheinrich.de

 

www.lisakreissler.com

 

www.andreasstichmann.de

www.lit-cologne.de

 

www.indiebookday.de

 

© www.deutschland.de