Dix faits sur le marché de l’emploi en Allemagne

Combien y a-t-il d’actifs et où travaillent-ils ? Les faits les plus importants et un chiffre surprenant sur « l’assiduité des Allemands au travail ».

Environ 5,5 millions de personnes travaillent dans l’artisanat en Allemagne.
Environ 5,5 millions de personnes travaillent dans l’artisanat en Allemagne. dpa

L’Allemagne est surtout connue dans le monde comme site industriel. Mais combien de gens travaillent encore dans la production ? Et quels thèmes intéressent l’Allemagne quand il y va des emplois de demain ? deutschland.de a réuni dix faits importants sur le marché de l’emploi – et se penche sur un cliché.

      

  1. Quelque 44,3 millions de personnes travaillaient en Allemagne en 2017, soit un peu plus de la moitié de la population. Le nombre d’actifs n’a cessé d’augmenter ces douze dernières années, cela s’expliquant aussi par l’arrivée de main d’œuvre étrangère.
  2.  Comparé à d’autres pays de l’UE, un grand nombre de femmes travaillent en Allemagne, soit 18,4 millions en 2017 et 75 % des femmes âgées de 20 à 64 ans. Ce pourcentage n’est plus élevé en Europe qu’en Suède et en Lituanie. Mais la plupart des femmes en Allemagne travaillent à temps partiel.
  3. Près des trois quarts des actifs en Allemagne travaillent dans le secteur tertiaire qui a connu une expansion ces dernières années. Un nombre toujours moindre de salariés travaillent aujourd’hui dans la production – environ 24 % de tous les actifs en 2017. L’agriculture ne représente plus qu’un peu plus de 1 % du travail.
  4. L’artisanat – en général de petites entreprises – joue un grand rôle dans les services. En 2017, environ 5,5 millions de personnes travaillaient dans les quelque 1 million d’entreprises artisanales, soit plus de 12 % des actifs.
  5. Les personnes âgées travaillent de plus en plus en Allemagne ; elles représentaient environ 15 % des 65-69 ans en 2016 alors que, dix ans plus tôt, seuls 7 % d’entre elles travaillaient après l’âge légal de la retraite.
  6. Le chômage baisse en Allemagne. Il était de 5,7 % en 2017. Le nombre de chômeurs était ainsi au plus bas depuis la réunification en 1990.
  7. Le taux de chômage des jeunes Allemands est le plus faible d’Europe. En 2016, 7 % des 15-24 ans n’avaient pas d’occupation, alors que la moyenne européenne se situait à près de 19 %.
  8. Près d’un emploi sur cinq en Allemagne est menacé par la numérisation, estime l’OCDE. Selon elle, 18 % des emplois en Allemagne ont « un risque élevé d‘être automatisés ».
  9. Le manque de main d’œuvre qualifiée qui menace est un sujet très discuté en Allemagne. D’après une étude des chercheurs en économie de Prognos, quelque 3 millions d’emplois pourraient être inoccupés d’ici à 2030. Il manque notamment des médecins et du personnel soignant.
  10. Les Allemands sont réputés être assidus au travail. Or ils travaillent comparativement peu, en moyenne 1356 heures en 2017. Nulle part ailleurs dans l’OCDE le nombre d’heures travaillées n’est aussi faible. Cela s’explique par le nombre relativement élevé de jours de congé et de jours fériés et par le grand nombre de femmes travaillant à temps partiel.

© www.deutschland.de