Un réseau mondial au niveau local

La ville de Cologne est jumelée à 24 villes dans le monde entier – et elle en souhaite encore davantage.

Cologne – une ville rhénane ouverte sur le monde
Cologne – une ville rhénane ouverte sur le monde picture alliance / Zoonar

Depuis toujours, l’ouverture sur le monde et la tolérance sont les caractéristiques de la ville de Cologne. Des personnes issues de 181 nations y cohabitent la plupart du temps pacifiquement, de sorte qu’il n’est pas surprenant que Cologne applique également ses valeurs dans les échanges internationaux. Elle est jumelée avec 24 villes (dont deux villes allemandes) – ce qui est un record en Allemagne. Et elle en souhaite davantage : elle cherche deux villes appropriées en Afrique du Sud et en Ukraine. « Pour nous, ces jumelages sont toujours l’expression de notre désir d’entente entre les peuples » déclare Alessandra Caroli, directrice du bureau de la maire et responsable du secteur Europe et affaires internationales. « Cela comprend aussi bien les échanges scolaires, sportifs et culturels que la volonté d’aborder ensemble les défis tels que celui de la protection du climat et de trouver des solutions au niveau communal. »    

Des jumelages depuis 1952

Le premier jumelage a été conclu en 1952, avec Liverpool, suivi six années plus tard par des jumelages avec sept villes d’autant de pays. Selon Caroli « à l’époque, il s’agissait surtout de mettre l’accent sur la réconciliation après la Seconde guerre mondiale ».

Cologne, c’est aussi cela : le carnaval et les protestations contre l’invasion de l’Ukraine vont de pair.
Cologne, c’est aussi cela : le carnaval et les protestations contre l’invasion de l’Ukraine vont de pair.
picture alliance / Flashpic

Le jumelage avec Bethlehem en Cisjordanie en 1996, rendu possible grâce aux formes de dialogue particulières avec Tel Aviv, a été déterminant. « Nous étions alors la première ville à conclure un partenariat avec une commune palestinienne » explique Sabine Mießeler, directrice adjointe du département Europe et International. « Le partenariat avec Bethlehem était lié à l’objectif de participer au niveau communal au processus de paix au Proche-Orient dans le contexte du triangle germano-israélo-palestinien. » Et comment la ville de Cologne gère-t-elle le partenariat avec la ville russe de Volgograd après l’attaque de l’Ukraine par Poutine ? « Nous avons tout d’abord mis de côté les contacts officiels » précise Caroli. « Par contre, l’engagement au niveau de la société civile est poursuivi, comme par exemple pour un projet soutenu par Cologne pour l’assistance sociale et médicale aux anciennes personnes réquisitionnées pour le travail obligatoire. »    

Cologne a établi un très large réseau.

Alessandra Caroli de la ville de Cologne

Et qu’est-ce que cela apporte aux gens ? Caroli : « Cologne a établi un très large réseau qui relie des gens au-delà des frontières et permet des échanges très riches. Finalement, cela n’a pas de prix pour tous les participants. »

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: