Une bonne assurance

Les agriculteurs du monde entier voient leur existence menacée par le changement climatique. Une assurance contre les risques liés au climat les protège ainsi que leur famille.

Après la tempête : un agriculteur dans la province chinoise de Shandong
Après la tempête : un agriculteur dans la province chinoise de Shandong picture alliance / Photoshot

Du fait du réchauffement climatique, les sécheresses, les glissements de terrain et les inondations augmentent – avec des conséquences catastrophiques. Les pays pauvres sont particulièrement touchés, alors qu'ils ont peu contribué au changement climatique. Une assurance contre les risques climatiques peut apporter une aide. 

Qu’est-ce que l’assurance contre les risques climatiques ?

Le réassureur Munich Re évaluent à un billion de dollars US les dommages causés par des phénomènes météorologiques extrêmes entre 1980 et 2016 dans des pays émergents ou en voie de développement. Seulement trois pour cent de cette somme étaient assurés. C’est là qu'interviennent les assurances contre les risques climatiques. L’idée est que les pays riches donnent de l’argent afin que ceux qui en sont incapables puissent également avoir une protection.

Comment l'idée est-elle née ?

A partir de 2007, quelques pays des Caraïbes et d’Afrique ont élaboré des modèles d’assurance contre les catastrophes. La première initiative mondiale a vu le jour en 2015 sur proposition de l’Allemagne. Dans le cadre de sa présidence du G7, l’Allemagne a lancé l’initiative InsuResilience lors du Sommet du G7 au château d'Elmau en Bavière. Deux ans plus tard, sous la présidence allemande du G20, elle s'est élargie pour devenir l’InsuResilience Global Partnership. Outre des banques de développement, des compagnies d’assurance participent également à ce projet. D'ici 2025, 500 millions de personnes dans les pays les plus pauvres doivent avoir accès à des assurances contre les risques climatiques.

Comment est-ce que cela fonctionne concrètement ?

La Société allemande pour la coopération internationale (GIZ) est, entre autres, responsable de la mise en œuvre. « Nous soutenons le développement d’assurances contre les risques climatologiques dans le monde entier » déclare Alexander Jäger de la GIZ.  En collaboration avec des partenaires, l’organisme élabore des modèles pour des régions et des pays où, auparavant, il n’y avait pas d’assurance appropriée. Jäger cite l’exemple du Pérou. « A la demande du ministère fédéral de l'Environnement et en collaboration avec le réassureur Munich Re, nous y avons développé une assurance agricole.» En dépassant les 310 000, le nombre d’agriculteurs et agricultrices assurés a ainsi presque doublé.  

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: