Le bourdonnement des abeilles

L’ONU a proclamé la Journée mondiale des abeilles afin de venir en aide aux insectes en voie de disparition. Découvrez quelle est la contribution de l’Allemagne.

L’humanité est dépendante de l’abeille à miel.
L’humanité est dépendante de l’abeille à miel. Dave Massey - stock.adobe.com

En Allemagne, tous les enfants connaissent la chanson qui encourage les abeilles à bourdonner aux alentours. En 1845, August Heinrich Hoffmann von Fallersleben en a écrit les paroles sur la mélodie d’un air populaire. Le texte promet « oh, nous te faisons aucun mal », ce qui, au fil du temps, c’est révélé faux, car les abeilles vont mal, comme  bien d’autres insectes. Les humains en sont la cause : les habitats sont détruits mais surtout les insecticides utilisés en agriculture menacent l’existence des abeilles. 

Le 20 mai est la Journée mondiale des abeilles

En 2018, l’Assemblée générale des Nations unies a donc proclamé le 20 mai Journée mondiale des abeilles. Ainsi, la communauté internationale souligne à quel point il est urgent de protéger les populations d'abeilles dans le monde entier, car ces insectes ne sont pas fascinants seulement par la formation de leur essaim. Elles sont aussi appréciées pour leur miel et en tant que modèles de technologie d’avenir avec leur construction en nid d'abeilles. Les trois quarts des cultures vivrières de la planète – et de ce fait l’alimentation de l’humanité – dépendent de la pollinisation, notamment par les abeilles, pour la fructification et la reproduction.    

Une version robuste d’une abeille sauvage : un bourdon pollinisateur
Une version robuste d’une abeille sauvage : un bourdon pollinisateur bryana - stock.adobe.com

Le projet BeesUp, une aide pour les experts des abeilles

Outre l'abeille domestique occidentale et ses quelque 25 sous-espèces, l'Allemagne compte plus de 560 espèces d’abeilles sauvages - auxquelles appartient aussi le bourdon. Du fait des différentes exigences en matière d'habitat, les protéger est une entreprise extrêmement difficile car très peu de spécialistes s’y connaissent. C’est pourquoi l’Office fédéral de protection de la nature soutient également le projet BeesUp. Une application est destinée à rendre les connaissances de quelques experts accessibles à de nombreux défenseurs de l’environnement. Cela permet d’identifier 350 espèces d'abeilles sauvages et de réunir les conditions nécessaires en matière de zones, de plantes nutritives et de nidification et de les adapter aux conditions locales.     

L’intelligence artificielle au service de l’appli d'identification

Une appli interactive d’identification autonome pour le public est également prévue dans le cadre du projet. Pour développer la fonction d’identification, des centaines de photos pour chaque espèce d’abeille sauvage sont nécessaires aux réseaux de neurones artificiels mis à disposition par les quelques experts en abeilles sauvages en Allemagne. 

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: