La protection du climat « made in Germany »

Un engagement pour une protection du climat accrue : l’expert climatique Falko Ueckerdt explique le rôle de l’Allemagne dans la lutte internationale contre le changement climatique.

L’Allemagne a soutenu la construction de la centrale solaire à Ouarzazate.
L’Allemagne a soutenu la construction de la centrale solaire à Ouarzazate. picture alliance / Photoshot

La politique allemande est tenue de respecter les valeurs figurant dans la Loi fondamentale. L'Allemagne représente également ces valeurs au niveau international : lors de la Conférence sur le changement climatique Paris 2015, les chefs d’Etat et de gouvernement de 150 pays ont convenu de limiter le réchauffement de la planète à moins de deux degrés Celsius. Falko Ueckerdt, responsable de l’équipe nationale pour la transition énergétique à l’Institut de Postdam pour la recherche sur l’impact du changement climatique  (PiK) explique le rôle que joue l'Allemagne pour atteindre les objectifs climatiques.   

Falko Ueckerdt est directeur scientifique à l’Institut de Postdam pour la recherche sur l’impact du changement climatique  (PiK).
Falko Ueckerdt est directeur scientifique à l’Institut de Postdam pour la
recherche sur l’impact du changement climatique (PiK).
Potsdam Institute / Youtube

Comment l’économie mondiale devrait-elle changer afin de ne pas dépasser la limite de deux degrés ?
Pour que le réchauffement reste au-dessous de deux degrés, les émissions mondiales de CO2 doivent être réduites à zéro d’ici 2070 au plus tard, c’est-à-dire que la neutralité carbone doit être atteinte. Si l’on répartit le budget carbone restant, c’est-à-dire la quantité totale des émissions encore autorisées, de manière égale par habitant de la population mondiale, les pays industrialisés, du fait de leurs émissions plus élevées de CO2 par habitant, devraient atteindre la neutralité carbone d’ici environ 2050. 

Le rôle de l’Allemagne dans la réalisation des objectifs climatiques internationaux?
La transition énergétique en Allemagne et dans l’Union européenne peut devenir, au moins en partie, un exemple à l’international. La première phase de cette expérimentation a relativement bien réussi. L’Allemagne a démontré qu’un grand pays industrialisé peut largement transformer son approvisionnement en électricité en l’espace de 15 ans. Cela a aplani la voie à l’énergie solaire et éolienne.

La deuxième phase de cette expérimentation sera, elle, plus ardue. L’Allemagne souhaite être neutre sur le plan climatique d’ici à 2050 au plus tard. Pour le secteur électrique, cela signifie poursuivre l’extension des énergies renouvelables et sortir rapidement de la production actuelle d’électricité à partir du charbon et, plus tard, à partir du gaz naturel. Mais cela ne couvre qu’un tiers des émissions de gaz à effet de serre. Pour le reste, il faut s’atteler rapidement et sérieusement à la protection du climat dans les transports, les bâtiments, l’industrie et l’agriculture.

Au niveau de l’UE, l’Allemagne joue un rôle déterminant et s’est engagée à atteindre l’objectif convenu de neutralité climatique à l’échelle européenne d’ici 2050.

Falko Ueckerdt

Comment évaluez-vous l’engagement allemand pour une protection du climat accrue au sein de l’UE ?
Au niveau de l’UE, l’Allemagne joue un rôle déterminant et s’est engagée à atteindre l’objectif convenu de neutralité climatique à l’échelle européenne d’ici 2050. L’Allemagne œuvre actuellement pour resserrer l’objectif climatique pour 2030 afin de réduire d’au moins 55 pour cent les émissions de gaz à effet de serre (par rapport à 1990). En raison du resserrement de l’objectif de l’UE, l’Allemagne élèvera son propre objectif de réduction pour 2030, de sorte qu’elle dépassera probablement l’objectif fixé pour l’ensemble de l’UE.

Et comment l’Allemagne s’engage-t-elle au niveau international  ?
L’Allemagne soutient le transfert mondial de technologies en liant de plus en plus la politique industrielle et la politique climatique. Les technologies d’électrification innovantes, en particulier, vont probablement devenir des technologies clés dans le monde entier. L’électrification décrit l’utilisation de l’électricité renouvelable dans les secteurs du transport, du bâtiment et de l’industrie ainsi que le contrôle numérique de cet accouplement sectoriel. Cela comprend les voitures électriques, les pompes à chaleur, les poêles électriques et les appareils de chauffage pour les processus industriels ainsi que l’hydrogène et les carburants synthétiques. Le passage à la neutralité climatique mondiale entraînera des opportunités économiques et de nouveaux marchés, en particulier pour les pays et les entreprises qui ont été les premiers à prendre la protection du climat au sérieux.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: