Salaam et Schalom

Les religions peuvent-elles cohabiter sans conflits? A Berlin, nous avons parlé avec le juif Armin et son ami et compagnon de lutte musulman Zakariya.

Armin et Zakariya sont des amis depuis 2014.
Armin et Zakariya sont des amis depuis 2014. Hatice Kahraman

Les Berlinois Armin Langer et Ozan Zakariya Keskinkilic s’investissent pour une société pluraliste. Ensemble, ils s’engagent au sein de l’initiative berlinoise Salaam-Schalom qui, depuis 2013, œuvre pour une coexistence pacifique des Religions.

Armin, tu a lancé l’initiative Salaam-Schalom en tant que déclaration contre les supposées zones interdites aux juifs à Berlin – et tu as rapidement trouvé des soutiens, également des musulmans.

Armin : Le débat à Berlin sur ce qu’on appelle les zones interdites, où les juifs ne sont pas les bienvenus, fait que l’on considère certains groupes (c-a-d des musulmans ndr) automatiquement comme les seuls porteurs d’antisémitisme. Nous devons veiller à ne soumettre aucun groupe à une suspicion générale.  

Zakariya : Aussi bien l’antisémitisme que l’antimusulmanisme sont un racisme qui doit être combattu dans l’ensemble de la société. Ils ne se limitent pas à certains lieux mais sont inscrits dans un contexte plus large. Au lieu d’opposer les juifs et les musulmans les uns aux autres, nous avons besoin d’une nouvelle forme de solidarité – pas seulement avec des groupes marginalisés mais également  entre eux.  

D’où vient l’image d’un conflit entre juifs et musulmans en Allemagne ?

Armin : Le conflit fondamental entre les juifs conservateurs et les musulmans ne repose pas sur la religion mais sur le conflit au Proche-Orient. Je crois qu’il est important de préciser qu’en Allemagne, en tant que minorités, nous devons être solidaires. Ce que nous pouvons faire, c’est nous écouter les uns les autres.

Comment chaque personne peut-elle contribuer à la paix entre les religions ?

Armin : La seule voie menant à une société juste est celle d’une participation et d’un engagement sociaux. Si la société penche à droite, nous devons nous unir et élever la voix contre cette évolution.

Et inversement, comment les religions peuvent-elles contribuer à la paix entre les peuples ?

Zakariya : « Qui sauve une vie sauve l’humanité entière » est une phrase du Talmud juif. Il y a presque la même dans le Coran. Ce n’est bien sûr pas un hasard. L’islam se rattache à beaucoup de croyances et principes juifs et considère que, comme le judaïsme, ainsi que d’ailleurs le christianisme, il appartient à la même famille de religions. Si l’on veut, on peut chercher une hostilité entre les religions, la trouver et l’attiser. La haine n’est pas un talent. Mais si l’on est prêt à voir plus loin que le bout de son nez, on trouvera des points communs et des alliances. La véritable question est donc de savoir ce que l’homme veut.  

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany?
Subscribe here: