L’allemand, une langue curieuse

Apprendre l’allemand avec des faits amusants : si vous connaissez ces particularités, vous apprendrez certainement l’allemand plus facilement.

Ecouter et parler – ça marche aussi comme ça.
Ecouter et parler – ça marche aussi comme ça. Belinda Pretorius - stock.adobe.com

Des anglicismes créatifs

Des mots anglais comme « cool » ou « chill » sont entrés dans la langue allemande depuis longtemps. La langue des jeunes se sert volontiers de l’anglais : ainsi, le mot « cringe » (embarrassant) a été élu mot des jeunes 2021. Mais copier simplement le mot en allemand est trop ennuyeux : le mot « Handy » décrit en anglais quelque chose de pratique, en allemand il désigne le téléphone portable. Et le « Longseller », un succès de librairie qui dure, est inconnu de ceux qui ont l’anglais pour langue maternelle, tout comme le « Homeoffice » (le télétravail) ou le « Hometrainer » (le vélo d’appartement).

Des émotions particulières

Quand il arrive quelque chose d’embarrassant à quelqu’un d‘autre, nombreux sont ceux qui sont également gênés. Les Allemands ont pour cela un terme précis, « Fremdschämen » (avoir honte pour l’autre). Ces mots existent pour plusieurs émotions. La mélancolie inspirée par sa propre situation s’appelle « Weltschmerz » (souffrir du monde), la peur de rater quelque chose d’important est la « Torschlusspanik » (paniquer devant des portes qui se ferment). Mais cela peut aussi être plus joyeux. En Allemagne, certains se réjouissent tellement d’un événement à venir qu’ils l’attendent avec impatience. Le mot qui convient là est « Vorfreude » (une joie anticipée).

Des mots différents

L’allemand a aussi des différences régionales. Le « Brötchen » (le petit pain) est un « Semme(r)l » en Bavière et un « Weck » en pays de Bade. Selon les régions, China (la Chine) se prononce avec un « K », un « Ch » ou un « Sch ».

Des règles de grammaires redoutées

Les trois articles « der, die, das » sont d’un usage tout aussi délicat. Tous les apprenants d’allemand constatent qu’il y a vraiment trois articles définis. Et ici aussi, on trouve quelque chose d’amusant : le yaourt peut se dire « der, das ou die Joghurt ».

Et le meilleur pour la fin

On a une grenouille dans la gorge (« einen Frosch im Hals ») quand on est enrhumé. Et les poules rient (« lachen ja die Hühner ») quand quelque chose est ridicule. Et on a des tomates sur les yeux (« Tomaten auf den Augen ») quand on ne remarque pas quelque chose d’évident. Il existe maintes expressions de ce genre, parfois régionales, que les Allemands ne comprennent pas toujours d’une région à l’autre. Alors, quand vous apprenez l’allemand, pensez à cette expression typiquement allemande : « Es ist noch kein Meister vom Himmel gefallen! »  (Paris ne s’est pas fait en un jour !)

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: