Ses propres expériences pour mission

Reem Alabali-Radovan est la nouvelle Chargée de l’intégration du gouvernement fédéral. Les axes de son travail l’accompagnent sa vie entière.

Reem Alabali-Radovan
Mme Reem Alabali-Radovan est Chargée de l’intégration depuis 2021. picture alliance/dpa

Reem Alabali-Radovan est un bel exemple de la manière dont la coalition gouvernementale composée du SPD, des Verts et du FDP lance également un renouveau au niveau du personnel dans le Berlin politique. La nouvelle Chargée des migrations, des réfugiés et de l’intégration du gouvernement fédéral est, à 31 ans, la plus jeune ministre d’Etat. Elle n’est membre du SPD que depuis début 2021 et ses parents ont le statut de réfugiés. Persécutés en Irak, ils passèrent par Moscou, où leur fille est née, et arrivèrent en Allemagne en 1996, à Schwerin dans le Land de Mecklembourg-Poméranie occidentale. Sa biographie a pour ainsi dire préparé Mme Alabali-Radovan à sa nouvelle mission : « Les axes de mon travail m’accompagnent ma vie entière », dit-elle lors de sa nomination à la Chancellerie au poste de ministre d’Etat.  

Donner les mêmes chances à tous

Mme Alabali-Radovan donnent aux personnes concernées l’espoir que leurs souhaits et leurs demandes seront entendus. « Que tous aient les mêmes chances dans l’éducation et le travail doit être normal », soulignait-elle lors de son premier discours au Bundestag à la mi-janvier 2022. « Nous veillerons à ce que soit la qualification qui soit déterminante, pas le nom, pas l’apparence ni l’origine. » 

Cette sociale-démocrate veut aussi œuvrer à ce que son parti devienne plus diversifié. « L’accès au SPD » lui a longtemps manqué, dit-elle au journal du parti « Vorwärts ». « Nous devons devenir plus attractif pour les jeunes et les personnes issues de l’immigration. » Elle a prouvé combien cela en vaut la peine lors des élections au Bundestag en 2021. Cette jeune femme politique, promue en 2020 responsable de l’intégration au Mecklembourg-Poméranie, a d’emblée remporté –et avec une belle avance – un mandat direct dans sa circonscription, mandat que la CDU remportait depuis 2009.

Une ministre venue d’un camp de réfugiés

Mme Alabali-Radovan a fait des études de sciences politiques à Berlin. En 2015, elle est revenue dans le nord-est de l’Allemagne et travailla d’abord dans le camp d’accueil des réfugiés où elle avait vécu quand elle avait 6 ans. Cette passionnée de boxe est mariée au boxeur professionnel Denis Radovan. Chez lui aussi, le thème de la fuite et de l’intégration fait partie de son histoire. Ses parents avaient fui à Cologne le régime de Ceausescu en Roumanie.

© https://www.deutschland.de/fr