L’Allemagne a besoin de logements

Les logements se raréfient, leur prix augmente. Les villes où les loyers sont les plus élevés et la promotion de la construction de logements par l’Etat.

L’Allemagne construit : la demande de logements augmente dans les villes.
L’Allemagne construit : la demande de logements augmente dans les villes. dpa

 

Les grandes villes allemandes ont nombre d’atouts : les universités et les entreprises, les théâtres, les musées et les offres de loisirs les rendent attrayantes pour y habiter, y travailler et y vivre. C’est pourquoi les logements se raréfient dans les grandes villes. Selon une étude récente de l’Institut Prognos, cela concerne une commune sur trois. La forte demande fait augmenter les loyers. Dans les conurbations, une famille consacre jusqu’à 35 % de ses revenus mensuels au loyer et au chauffage.

Les villes allemandes les plus chères

Les villes allemandes les plus chères – Munich, Francfort-sur-le-Main et Stuttgart – se situent dans l’ouest de l’Allemagne. A l’est, Leipzig et Dresde attirent nombre d’habitants. Parallèlement, nombre de logements sont vides dans des petites villes comme Görlitz et les zones rurales.

Comment l’Allemagne soutient-elle la construction de logements ?

Pour répondre aux besoins, la CDU/CDU et le SPD ont convenu dans le contrat de coalition de créer plus de logements d’un prix abordable : 1,5 million de nouveaux logements et maisons doivent être construits. Deux milliards d’euros sont prévus pour les logements sociaux.

Les familles qui achètent ou font construire une maison reçoivent une subvention de l’Etat. Quiconque investit dans la construction de logements locatifs paie moins d’impôts. Les locataires doivent être protégés de coûts du logement trop élevés par l’encadrement des loyers. Celui-ci se base sur les loyers moyens de la commune et en limite la hausse.

Pourquoi critique-t-on l’encadrement des loyers ?

Les critiques de l’encadrement des loyers le jugent bureaucratique et inefficace car les villes décident elles-mêmes de l’utilisation de cet instrument. C’est pourquoi les associations de protection des locataires demandent une réforme de la législation allemande sur les loyers.

Comment crée-t-on un nouvel habitat dans les villes ?

Les villes offrent peu de place pour de nouvelles constructions. La concentration offre une solution : les cours intérieures, les parcs et les terrains industriels inutilisés deviennent des terrains constructibles. Les immeubles sont surélevés et les greniers transformés en logements. Dans certaines villes comme Berlin et Hambourg, la protection des milieux pose des limites : des dispositions protègent les quartiers de changements massifs et de l’embourgeoisement.

Les experts demandent que les grandes entreprises construisent des logements pour leurs collaborateurs. Les projets de logement communautaire ont un bel avenir car un Allemand sur deux vit seul : ce type de logement permet de mieux utiliser la place et de lutter contre l’isolement des personnes âgées en ville.

Quick facts
54
pour cent

des Allemands sont locataires de leur logement, seuls 46 % possèdent une maison ou un appartement.

27
pour cent

des revenus mensuels sont consacrés en moyenne au logement.

44,6
mètres carrés,

telle est la superficie moyenne des logements par habitant.

6,72
euros par mètre carré,

tel est le loyer moyen pour un appartement.

2
personnes

en moyenne vivent dans un appartement.