Le carnaval et ses curiosités

Les particularités du carnaval – un glossaire pour ce que les Allemands appellent les « journées folles »

Karneval in Deutschland
Getty Images

« Karneval », « Fastnacht », « Fasching »

Dans chaque région le carnaval, qui est considéré comme une « cinquième saison », a sa propre appellation : « Karneval » en Rhénanie du Nord-Westphalie, « Fastnacht » ou « Fas(se)nacht » en Rhénanie-Palatinat, Hesse et Bade-Wurtemberg et « Fasching » en Bavière et en Saxe.

« Weiberfastnacht », « Weiberfasching » ou « Unsinniger Donnerstag »

Au cours du jeudi précédent le mercredi des cendres, essentiellement dans les hauts lieux du carnaval tels que Cologne ou Munich, les femmes sont aux commandes – puisqu’à cette époque tout doit être différent. Les hôtels de ville sont symboliquement pris d’assaut par les femmes et les maires leur remettent les clés de la ville en signe de capitulation. Quant aux hommes, ils risquent que les femmes coupent leur cravate pour symboliser la perte d’une partie de leur pouvoir. Ce jour là, les hommes avertis ne portent pas leur cravate préférée.  

« Kamelle »

Lorsque les chars apparaissent, les spectateurs à Cologne crient « Kamelle, Kamelle ». Il s’agit des petits bonbons qui sont traditionnellement lancés au public à partir des chars décorés. De nos jours, ils sont souvent remplacés par des friandises au chocolat, des bonbons mous, du pop corn et des petits ours en gélatine. « Kamelle » vient du mot caramel, le fameux bonbon en sucre fondu. On peut peut-être expliquer cette distribution excessive de sucreries par l’approche du Carême – tout le monde veut en profiter avant de jeûner.   

« Die Bütt »

« Die Bütt », abréviation rhénane de l’allemand « Bütte » qui signifie « cuve », est un pupitre en forme de tonneau d’où les orateurs prononcent leur discours d’une ironie mordante. Il y a plusieurs tentatives d’explication au choix de ce mot : cela va du tonneau vide qui cause l’amertume au baquet dans lequel le linge sale est lavé en passant par Diogène, railleur qui vivait dans son tonneau légendaire.

Médailles de carnaval

A l’origine, il s’agissait de tourner en ridicule l’apparat militaire. Elles sont remises aux sponsors des sociétés carnavalesques et aux artistes. Le célèbre « Orden wider den tierischen Ernst » (médaille contre le sérieux) du comité de carnaval d’Aix-la-Chapelle est remis à des personnalités de la vie publique.   

www.karnevaldeutschland.de

www.koelner-karneval.info

© www.deutschland.de