TdT_Aprilscherz_010415

Le poisson d’avril et sa tradition

Le 1er avril les Allemands essaient de faire gober les histoires les plus fantastiques.

Le 1er avril est un jour où en Allemagne la crédulité n’est pas de mise. Il est de tradition, à cette date, de faire des canulars, des plus gros aux plus subtils  - pour faire rire. En allemand, l’expression est « Jemanden in den April schicken »  (envoyer quelqu’un en avril). Elle est mentionnée pour la première fois en Bavière en 1618. Le terme allemand pour le poisson d’avril,  « Aprilscherz », a été introduit dans la seconde moitié du XIXe siècle. Il existe différentes explications concernant son origine. Selon les croyances dans l’antiquité,  il y avait des jours supposés néfastes, dont le 1er avril faisait partie. On évoque aussi parfois la diète d’Augsbourg de 1530. Des spéculateurs y avaient perdu de l’argent le 1er avril ; on s’était moqué d’eux et cette date a été retenue pour faire des farces. 

Une fausse messe de  Schubert

Quelle qu’en soit l’origine, le poisson d’avril est une tradition célébrée également par les médias. Le plus ancien canular d’un journal a été publié en Allemagne le 1er avril 1774 : on y donnait des conseils absurdes sur la façon d’élever des poules de toutes les couleurs. La  station de radio WDR à Cologne a probablement fait le canular le plus sophistiqué : elle a retransmis « la première d’une messe en ut majeur de Franz Schubert, inconnue jusqu’alors et découverte dans des circonstances rocambolesques ». Les auditeurs ont été enthousiasmés. En réalité, la soi-disant sensation était le résultat d’un pari. Peu de temps après, WDR a annoncé avoir voulu présenter un morceau de musique, évoquant aux auditeurs une œuvre classico-romantique. Franz Schubert n’y était pour rien : poisson d’avril ! 

© www.deutschland.de

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour poster des commentaires