Les grandes universités allemandes

Une recherche distinguée : voici les universités d’excellence, leurs particularités et leurs coopérations internationales.

Graduiertenfeier an der Universität Bonn
Fête des diplômés à l’Université de Bonn U. Baumgarten via Getty Images

Dix universités et un réseau universitaire allemands porteront en Allemagne le titre très convoité d’université d’excellence de 2019 à 2026, ayant été sélectionnés dans le cadre de la stratégie d‘excellence avec laquelle la Fédération et les Länder soutiennent la recherche de pointe universitaire. Les universités d’excellence reçoivent plusieurs millions de fonds supplémentaires et sont parfaitement connectées au niveau international.

La RWTH Aachen            

La Rheinisch-Westfälische Technische Hochschule d’Aix-La-Chapelle mise sur les échanges intenses entre les sciences de la vie et les données, faisant de la recherche sur les énergies renouvelables, l’industrie 4.0 et les ordinateurs quantiques dans des pôles d’excellence. Cette université technique dans la ville européenne d’Aix-La-Chapelle, à la frontière de la Belgique et des Pays-Bas, est également bien connectée en Asie, ayant des antennes à New-Delhi et à Pékin.

La Berlin University Alliance     

Ce réseau réunissant l‘Université libre, l’Université Humboldt, l’Université technique et le C.H.U. de la Charité veut faire de ce site scientifique qu’est Berlin un espace de recherche d‘envergure internationale. Les conditions sont excellentes : depuis 2012, les scientifiques du réseau ont obtenu 55 bourses du Conseil européen de la recherche. L’université d’Oxford compte parmi les partenaires les plus étroits du réseau.

 Humboldt-Universität
L’Université Humboldt à Berlin Humboldt-Universität/Heike Zappe/CC BY-SA 3.0 DE

L’Université de Bonn    

Six pôles d’excellence de l’Université de Bonn ont été sélectionnés dans le cadre de la stratégie d‘excellence – soit plus que dans toute autres université. Cette université rhénane noue des réseaux puissants dans le monde entier comme, par exemple, avec le GlobalMathNetwork. Les partenaires d’un programme d’innovation dans l’agriculture viennent de 12 pays africains.

L’Université technique de Dresde          

Outre les sciences de la nature et de l’ingénieur, les sciences humaines, sociales et des civilisations ainsi que la médecine composent la diversité des disciplines de l’Université technique de Dresde. Des pôles d’excellence font de la recherche sur la biologie du développement cellulaire, sur la mécanique quantique au niveau atomique ainsi que sur une coopération efficiente entre l’homme et la machine. Cette université à l’est de l’Allemagne a des partenaires dans le monde entier, en Argentine comme en Australie, au Canada comme en Chine.

L’Université de Hambourg 

L’université fait preuve de la même ouverture sur le monde que la ville portuaire de Hambourg et s’engage dans le domaine d’un avenir durable, comme formulé dans la candidature à l’excellence de l’Université. La recherche sur le changement climatique de l’un des quatre nouveaux pôles d’excellence le souligne bien. Un autre pôle axé sur les sciences humaines analyse la diversité des cultures du manuscrit, notamment en Asie et en Afrique.

L’Université de Heidelberg       

La plus ancienne université allemande, fondée en 1386, a été récemment distinguée par la Commission européenne : avec cinq universités partenaires européennes, comme la Sorbonne à Paris ou l’université Charles à Prague, elle compte parmi les alliances soutenues à titre d’université européenne. L’Université de Heidelberg est notamment leader en médecine. Elle brille aussi avec ses pôles d’excellence en sciences de la nature et de l‘ingénieur.

Le Karlsruher Institut für Technologie (KIT)  

Plus de 5.000 scientifiques travaillent au Karlsruher Institut für Technologie (KIT), et plus d’un sur cinq vient de l’étranger. L’Université technique, qui compte également parmi les universités européennes, veut poursuivre sa croissance, 100 nouvelles chaires de professeur devant être créées dans les dix prochaines années. Pour renforcer la recherche de pointe, le KIT mise aussi sur des « laboratoires en termes réels » où les chercheurs testent les nouvelles technologies avec des néophytes. Le KIT a quelque 45 coopérations bilatérales avec des universités internationales.

L’Université de Constance         

Fondée en 1966, l’Université de Constance est l’une des plus jeunes d’Allemagne et membre, entre autres, du très réputé « Young European Research Universities Network » (YERUN). A Constance, le Réseau de coopération transatlantique renforce les échanges avec les grandes universités américaines. Les pôles d’excellence de l’université étudient les inégalités politiques comme le comportement collectif des hommes et des animaux.

L’Université de Munich               

Les pôles d’excellence de l’Université Ludwig-Maximilian à Munich (LMU) poussent la recherche à ses limites, des aspects les plus divers de la mécanique quantique à la naissance de l’espace, des nouveaux modes de production d’énergie au traitement des maladies neurologiques. L’Europe est la principale région des coopérations internationales de la LMU, suivie par l’Amérique du Nord et l’Asie.

L’Université Ludwig-Maximilian à Munich
L’Université Ludwig-Maximilian à Munich picture alliance

L’Université technique de Munich

L’Université technique de Munich (TUM) coopère avec l’Université Ludwig-Maximilian de Munich (LMU) au sein de 4 nouveaux pôles d’excellence. La TUM a un profil original caractérisé par d’étroits partenariats avec les entreprises. Dans les classements internationaux, la TUM compte régulièrement parmi les meilleures universités allemandes. Elle a des antennes à San Francisco, São Paulo, au Caire, à Bombay et Pékin – ainsi qu’un campus à l’étranger à Singapour.

L’Université de Tübingen

L’Université de Tübingen a des réseaux performants en Europe et est membre du « réseau Matariki » qui réunit sept universités en Europe, Amérique du Nord, Australie et Nouvelle-Zélande. Leur devise commune : « Coopérer pour un monde meilleur ».  Cela pourrait aussi s’appliquer aux pôles d’excellence de l’Université de Tübingen qui se consacrent au traitement des tumeurs, à la lutte contre les infections et à l’utilisation de l’apprentissage automatique en science.

© www.deutschland.de