Make it in Germany – Le portail pour personnel qualifié

Quiconque veut vivre et travailler en Allemagne trouve ici le soutien nécessaire.

L’économie allemande recherche du personnel qualifié international.
L’économie allemande recherche du personnel qualifié international. picture alliance/dpa

Kerstin Krey est responsable de la plate-forme « Make in Germany » auprès de l’Institut économique allemand à Cologne. Elle explique ici qui et comment la plate-forme créée en 2012 peut aider.

Madame Krey, qu’est-ce que Make it in Germany?
Make it in Germany est le portail central et officiel pour les étrangers qualifiés qui veulent venir en Allemagne pour y travailler. Toutes les informations nécessaires s’y trouvent : les qualifications recherchées, comment entrer dans le pays, quelles formalités doivent être observées. Notre portail aide également les employeurs en Allemagne à trouver le personnel qualifié étranger adéquat. Nous voulons apporter une aide aux personnes qualifiées et leur faciliter les démarches. Nous voulons leur montrer que l’Allemagne est un beau pays pour y travailler, mais aussi bien sûr pour y vivre.

Le portail « Make it in Germany » informe en plusieurs langues les personnes intéressées.
Le portail « Make it in Germany » informe en plusieurs langues les personnes intéressées.

Quelle est la main d’œuvres qualifiée particulièrement demandée en Allemagne en ce moment ?
En fait, tous les secteurs recherchent d’urgence du personnel qualifié. En raison de la transition énergétique, l’Allemagne a actuellement particulièrement besoin de spécialistes du chauffage et du génie thermique, c’est-à-dire d’artisans techniciens et chauffagistes. Les ingénieurs ayant fait des études universitaires et les diplômés des disciplines Mint (mathématiques, informatique, sciences de la nature et technique) sont également demandés. Le secteur de la santé a besoin de soignants et de médecins. Depuis la pandémie, du personnel manque aussi dans la restauration et l’hôtellerie et dans celui de la logistique. Tous ces secteurs recherchent activement du personnel.

De quelles régions viennent les personnes intéressées et où l’Allemagne recherche-t-elle le plus activement ?
Ces deux questions se recoupent. Cela est dû au fait que les personnes venant de pays ayant déjà une forte communauté en Allemagne ont plus facilement l’idée de chercher du travail en Allemagne en raison de leurs contacts. Cela vaut par exemple pour les métiers de l’ingénierie et de l’informatique en Inde. L’Allemagne a aussi bonne réputation aux Etats-Unis, notamment pour le travail dans le génie mécanique et l’industrie automobile. Ou au Mexique comme pays d’origine des ingénieurs et des médecins.

D’où vient la bonne réputation de l’Allemagne ?
Tout d’abord, naturellement, du fait que l’Allemagne cherche une main d’œuvre qu’elle paye bien. Les bonnes conditions de travail ont également une grande force d’attrait. Nombre de lois protègent les salariés, le temps de travail est régulé ainsi que le travail à temps partiel, la protection des mères, des pères et des familles est ancrée dans la loi. La sécurité au travail est très forte chez nous. Nous avons les standards les plus élevés en la matière dans les comparaisons internationales et cela rend le pays très attractif pour les salariés.

L’Allemagne recherche donc de la main d’œuvre dans le monde entier ?
Le fait que nous recherchions de la main d’œuvre de manière socialement responsable prime tout. Il s’ensuit que nous ne le faisons pas partout. Prenez le secteur de la santé : nous ne recherchons pas du personnel médical dans des régions où les médecins et le soignants font défaut. Nous respectons systématiquement les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en la matière. Pendant la pandémie, par exemple, nous n’avons pas prospecté l’ensemble du secteur de la santé.  Nous appliquons le principe de ne pas rechercher de la main d’œuvre dans des régions où elles feraient alors défaut. Dans la plupart des cas, nous échangeons avec les administrations chargées de l’emploi dans les pays, ce que fait régulièrement l’Agence fédérale du travail. Nous recherchons généralement de la main d’œuvre là où il y a un excédent de gens jeunes formés dans un secteur spécifique.

Kerstin Krey de « Make it in Germany ».
Kerstin Krey de « Make it in Germany ». privat

On a donc réussi quand on a trouvé un emploi ?
Pas encore. Un dernier grand obstacle, que nous aidons à surmonter, est le processus de reconnaissance des diplômes. Ce n’est pas toujours simple en raison des attentes en Allemagne, élevées dans les comparaisons internationales, nombre de Länder ayant en outre des demandes différentes. Cela est assez simple pour les universitaires, les diplômes pouvant aisément être comparés et nous avons de nombreuses années d’expérience. L’examen des qualifications professionnelles est plus complexe, la formation en alternance, généralisée en Allemagne, n’existe que dans quelques rares pays. Nous essayons d’aider dans vraiment tous les domaines et d’indiquer les bons interlocuteurs aux professionnels. Si le site web devait ne pas suffire, nous avons une hotline que l’on peut appeler, mais aussi contacter par chat ou par e-mail. Cela permet de répondre de manière compétente aux questions individuelles, même les plus spécifiques.

Qu’est-ce qui distingue Make it in Germany des portails commerciaux d’offres d’emploi ?
Nous ne nous comprenons pas comme un simple portail d’emploi, plutôt comme un portail qualifié en matière d’immigration. Cela signifie que nous essayons d’expliquer aux gens comment trouver leur chemin vers l’Allemagne, quelles sont les régulations, quelles conditions ils doivent remplir. Nous avons élaboré pour cela le « quick check » avec lequel chacun peut répondre à des questions sur Internet et peut voir les conditions à remplir et les étapes à passer pour pouvoir venir en Allemagne.

www.make-it-in-germany.com

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: