Le combustible propre de demain

L’hydrogène écologique est considéré comme l’arme miracle contre le changement climatique. L’Allemagne soutient désormais sa production avec une stratégie hydrogène.

Le premier train à hydrogène circule en Basse-Saxe depuis 2018.
Le premier train à hydrogène circule en Basse-Saxe depuis 2018. picture alliance/dpa

L’hydrogène est considéré comme un produit miracle. Quand il brûle dans un moteur ou une pile à combustible, en ajoutant de l’oxygène, il se transforme en eau. On peut le transporter dans des pipelines ou, liquéfié, dans des navires-citernes. Facile à stocker, il peut remplacer les combustibles fossiles presque partout : dans les camions, les voitures ou les trains, pour fabriquer de l’acier, du ciment ou des produits chimiques.

Il y a 20 ans, l’Allemagne espérait déjà que l’hydrogène remplacerait largement l’essence et le gazole dans quelques années. Or, actuellement, seules quelque 100 des 14.500 stations-service en Allemagne proposent de l’hydrogène.

Une stratégie hydrogène allemande et européenne

Cela doit maintenant changer. En juin 2020, le gouvernement allemand a adopté une stratégie hydrogène nationale. La Commission européenne a fait de même début juillet. Les deux programmes doivent booster ce combustible ménageant le climat.

L’Allemagne et l’Union européenne misent surtout sur un hydrogène vert, tiré d’une énergie renouvelable, et donc climatiquement neutre. L’énergie nécessaire pourrait entre autres provenir de pays pouvant produire de grandes quantités d’énergie éolienne ou solaire, le Maroc par exemple.

D’ici à 2030, jusqu’à 40.000 mégawatts d’électrolyseurs doivent être construits, dont 5.000 mégawatts en Allemagne d’ici à 2030. Ils permettront de produire jusqu’à 10 millions de tonnes d’hydrogène vert. Pour y parvenir, l’Allemagne veut subventionner la construction de plateformes à hydrogène dans la mer du Nord, à l’instar des plateformes pétrolières ou gazières actuelles. Entourées de grands parcs éoliens offshore, ils fabriqueront un hydrogène qui sera transporté vers les côtes en navires-citernes.

Un combustible vert comme alternative aux batteries

Les carburants écologiques doivent surtout remplacer les combustibles fossiles là où l’emploi de batteries électriques n’a guère de sens, comme dans les camions, les navires, les trains ou les avions. En 2018, les deux premiers trains à hydrogène entraient déjà en service en Allemagne. Ils peuvent parcourir jusqu’à 1.000 kilomètres avant de devoir refaire un plein.

 Le ministre fédéral de l’Economie, Peter Altmaier, est convaincu que l‘hydrogène vert est le « combustible propre de demain ». Le gouvernement fédéral finance donc la recherche, l’amélioration des technologies et la coopération internationale dans ce domaine avec 9 milliards d’euros.            

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: