Mobile en vélo, en train et en voiture électrique

L’Allemagne vise une transition dans les transports. Découvrez ici comment les voitures électriques, un réseau ferroviaire moderne et des modèles d’autopartage y contribuent.

Robert Habeck, ministre fédéral de l’Économie et de la Protection du climat
Robert Habeck, ministre fédéral de l’Économie et de la Protection du climat picture alliance/dpa

Pour le chancelier Olaf Scholz, la transition dans les transports est « un pilier essentiel » de la politique climatique. « Dans les années à venir, nous chercherons à ce que la mobilité devienne plus simple, plus confortable, moins nocive pour le climat tout en restant abordable », promettait le chancelier à la mi-décembre 2021 dans sa première déclaration gouvernementale après son élection au poste de chef du gouvernement. Le gouvernement fédéral a des projets ambitieux, allant de l’extension des transports ferroviaires en Allemagne à la promotion de l’électromobilité en passant par des concepts de conduite autonome.

Plus de voitures électriques sur les routes allemandes

Le gouvernement fédéral veut faire de l’Allemagne « le marché leader de l’électromobilité ». Au moins 15 millions de voitures électriques devront rouler en Allemagne d’ici à 2030. Le réseau de bornes de recharge doit être massivement étendu pour atteindre un million de bornes publiques d’ici à 2030. Un autre accent est mis sur la recherche sur de nouvelles batteries durables, déterminantes pour la transition dans les transports. Les citoyens et citoyennes sont largement disposés à passer à l‘électromobilité : selon une étude de la banque publique de développement KfW, près de la moitié des ménages pensent acheter une voiture électrique au cours des dix prochaines années.

Renforcer les transports ferroviaires

L’extension des transports ferroviaires et des transports en commun locaux est une condition importante pour rendre la mobilité plus durable. Ainsi, le transport ferroviaire doit augmenter en Allemagne de 25 % d’ici à 2030. Prendre le train doit devenir plus confortable et plus attrayant. L’une des clés pour cela est d’instaurer des horaires cadencés avec, pour objectif, des horaires coordonnés pour tout le pays avec des trains démarrant toujours à la même heure.

Des pistes cyclables modernes aux offres d’autopartage

Que ce soit pour aller travailler, faire ses courses ou une excursion le week-end, le vélo est apprécié et ménage l’environnement. Le gouvernement fédéral veut donc étendre le réseau de pistes cyclables en Allemagne, nombre de communes veulent également augmenter les transports en deux-roues. Un nombre croissant de personnes ont recours aux offres d’autopartage. Selon la Fédération du carsharing, près de 250 sociétés avaient enregistré quelque 3,4 millions de clients début 2022, soit 18 % de plus qu’un an auparavant. Le gouvernement soutient de manière ciblée la création de nouvelles offres de mobilité moderne. Dans le contrat de coalition entre les trois partis gouvernementaux que sont le SPD, les Verts et le FDP, on peut lire : « Nous soutiendrons l’autopartage, les services de mobilité numériques et les solutions pour une mobilité innovante en les intégrant à une stratégie à long terme pour des transports publics autonomes en réseau. »  

© https://www.deutschland.de/fr

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: