« La clé, c’est le smartphone »

A quoi ressemblera la mobilité demain ? Dans quel domaine l’Allemagne est-elle pionnière ? Le chercheur en mobilité Andreas Knie nous donne des réponses.

Andreas Knie
Andreas Knie picture alliance/dpa

Andreas Knie est professeur de sociologie à l’Université technique (TU) de Berlin et fait entre autres des recherches sur la politique des transports. Il dirige en outre le groupe de recherche « Mobilité numérique et différenciation sociétale » au Centre de recherches sociales de Berlin. Nous lui avons demandé à quoi ressemblera la mobilité demain.

M. Le professeur Knie, à quoi ressemblerait la ville idéale en matière de mobilité et de protection du climat ?
Dans la ville idéale, nous ne nous déplacerions plus avec des véhicules à combustion mais à batteries électriques fonctionnant avec des énergies renouvelables. On utiliserait aussi le vélo et d’autres véhicules sans moteur à combustion. Nous ne possédons alors plus de véhicules, nous les utilisons en les partageant avec d’autres.

l’avenir est à la conduite autonome pour le chercheur en mobilité Andreas Knie.
l’avenir est à la conduite autonome pour le chercheur en mobilité Andreas Knie. scharfsinn86 - stock.adobe.com

Quelle est l’étape la plus importante pour réaliser cette vision ?
Les places de stationnement devraient tout d’abord se raréfier et être plus chères. Ensuite, il ne devrait plus y avoir aucune place de stationnement public.

Quel rôle jouera demain la conduite autonome ?
Le « Robotaxi », le taxi autonome, voilà l’avenir. L’Allemagne est pionnière mondiale dans ce domaine. Avec la loi sur la conduite autonome, nous permettons l’utilisation de ce type de véhicules, il faut maintenant qu’il soit proposé.

Comment nous déplacerons-nous en ville demain ?
Le matin, une usagère pourrait prendre une bicyclette près de son appartement avec le vélopartage pour aller jusqu’au métro. Elle utilise ensuite une trottinette électrique de location. La clé ici, c’est le smartphone. Elle n’a pas besoin de prendre un billet. Elle voit sur son smartphone où et quels moyens de transport sont disponibles. Son téléphone portable enregistre la longueur du trajet et gère le prix de la course.

Dans quelles villes allemandes y a-t-il de bonnes approches ?
A Tübingen, les habitants paient plus de frais de stationnement que partout ailleurs et plus encore pour les véhicules à partir d’un certain poids. Berlin a un vaste système de transports en commun, unique au monde, au sein du réseau express régional. On peut aller partout en bus, en train ou en bac. A Hambourg, des innovations techniques permettent des transports à la demande. A Freiburg et à Münster, on cherche à établir le vélo comme principal moyen de transport. 

© https://www.deutschland.de/fr

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: